Actualités

Vaste fraude électorale lors des élections de représentants étudiants dans une instance nationale

L’opération aurait pu fonctionner, si la ficelle avait été moins grosse. Une vaste fraude vient d’être mise au jour, qui concerne, selon nos informations, au moins 39 universités, alors que se préparent les élections des représentants étudiants au Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (Cneser). Du 7 au 18 juin, cette instance consultative, placée auprès de la ministre Frédérique Vidal, renouvelle le collège des 11 étudiants dont le mandat de deux ans arrive à échéance.

Pour préparer ce vote par correspondance, du matériel (bulletins et enveloppe) est envoyé depuis le 11 mai aux 2 000 étudiants élus dans les conseils de gouvernance de leurs universités. Habituellement, les élus étudiants se rendent dans leur établissement pour récupérer le matériel et signer un justificatif auprès du service juridique. Mais cette année, à cause du Covid, un envoi au domicile était proposé. L’occasion rêvée pour tenter de détourner les envois vers d’autres adresses, afin de voter à la place d’élus de listes concurrentes. De fausses procurations ont également été établies afin de permettre de retirer à l’université le matériel de vote à la place des vrais élus.

« Il y a deux semaines, la direction générale des services de l’université de Lorraine a remarqué qu’un certain nombre d’élus étudiants avaient fait une demande d’envoi du matériel à des adresses un peu farfelues, notamment en région parisienne », témoigne un élu étudiant. Souvent, les deux mêmes motifs sont invoqués pour justifier ce changement d’adresse : « Mon grand-père est malade, je dois me rendre auprès de lui » et « Mon père s’est cassé le pied, je dois l’aider… » Intriguée, l’université contacte directement les étudiants élus, qui lui indiquent ne jamais avoir écrit de tels messages. « En Bretagne, en Lorraine ou en PACA, on s’est aperçu que toutes les universités avaient été sollicitées pour rediriger leurs envois vers la région parisienne, parfois aux mêmes adresses », poursuit notre interlocuteur.

A couteaux tirés

En urgence, jeudi 3 juin, le cabinet de Frédérique Vidal a convoqué les organisations étudiantes pour leur signifier qu’une plainte venait d’être déposée auprès du procureur de la République et que le ministère engageait à faire de même toutes les parties prenantes.

Dans l’attente des conclusions de l’enquête, les quatre syndicats siégeant actuellement au Cneser ont chacun rédigé un communiqué pour dénoncer ces agissements. A couteaux tirés et dans un contexte très politisé, tous veulent que la campagne électorale se poursuive jusqu’à son terme. Pour la FAGE, organisation majoritaire (6 élus sortants), ces agissements frauduleux démontrent que « certaines organisations étudiantes sont indignes des mandats qui leur sont donnés » et « se complaisent dans des actes illégaux ayant pour objectif de faire croître leur représentativité ».

Il vous reste 21.7% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top