Actualités

Un opposant russe interpellé sur le tarmac de l’aéroport de Saint-Pétersbourg

Andreï Pivovarov, directeur d’Open Russia, sort de son immeuble après son arrestation à Saint-Pétersbourg, en Russie, le 1er juin 2021.

Huit jours après l’interpellation d’un opposant biélorusse à bord d’un avion, détourné par Minsk pour le récupérer, un activiste russe a été arrêté sur le tarmac de l’aéroport de Poulkovo, à Saint-Pétersbourg, alors que l’appareil de la compagnie Lot, à bord duquel il avait pris place, s’apprêtait à décoller en direction de Varsovie, lundi 31 mai. « J’allais prendre l’avion pour aller me reposer, j’ai passé la douane, on ne m’a posé aucune question. L’avion avait déjà commencé à bouger quand soudain, il s’est arrêté. Les flics sont montés à bord et m’ont fait sortir », a raconté Andreï Pivovarov sur Twitter, avant d’être emmené par le FSB, les services russes de sécurité.

Le symbole est déjà important, car c’est sur ce même aéroport que doivent arriver, le 2 juin, les invités du Forum économique de Saint-Pétersbourg, événement majeur en Russie au cours duquel les autorités s’efforcent de choyer les investisseurs étrangers et de les rassurer quant au climat dans le pays. Après l’arrestation de l’opposant biélorusse Roman Protassevitch, consécutive au détournement du vol Ryanair Athènes-Vilnius le 23 mai – dossier dans lequel la Russie a apporté un soutien sans faille à la Biélorussie –, l’incident n’apparaît pas non plus anodin, sans qu’il faille forcément y voir un signal envoyé par Moscou. Les arrestations de voix dissidentes sont quasi quotidiennes en Russie.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Russie, soutien indéfectible de Minsk

Reste que l’avion qui devait emmener Andreï Pivovarov à Varsovie appartient lui aussi à une compagnie européenne. Cet homme politique, directeur de l’organisation Open Russia, fondée par l’oligarque en exil et détracteur du Kremlin, Mikhaïl Khodorkovski, a été arrêté à bord d’un appareil de la Lot, la compagnie nationale polonaise. M. Pivovarov, 39 ans, était sur le point de partir en vacances en Pologne, et il ignorait être recherché.

Des perquisitions dans la nuit

« Nous sommes en train d’analyser les informations détaillées de la compagnie Lot ainsi que de l’Autorité de l’aviation civile, qui obtient toujours les rapports de vols », a réagi le vice-ministre polonais des affaires étrangères, Marcin Przydacz, en indiquant que les autorités allaient analyser cette situation sous l’angle du respect du droit international. « Connaissant l’activité de nos voisins Russes, il est probable qu’il s’agisse d’une certaine forme de provocation », a-t-il déclaré.

D’autres perquisitions ont été menées au même moment au domicile de plusieurs anciens collaborateurs d’Open Russia, pour des raisons inconnues

Il vous reste 59.15% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top