Actualités

Un membre de la bande du Petit Bar se suicide en prison

Stéphane Raybier, considéré par la justice comme un membre de premier plan de la bande du Petit Bar, en Corse, a été retrouvé mort, dimanche 14 février, au soir dans sa cellule du centre pénitentiaire de Toulon – La Farlède (Var). Bernard Marchal, procureur de la République de Toulon, qui a confirmé au Monde cette information publiée sur le site de France 3 Corse, a ouvert une enquête pour recherche des causes de la mort. « M. Raybier, qui se trouvait auparavant détenu en région parisienne, a été retrouvé pendu dans sa cellule hier en fin de journée », a poursuivi le représentant du parquet, qui entend ouvrir une information judiciaire « afin que la procédure soit contradictoire dans le cadre de ce suicide par pendaison ».

Les conclusions de l’autopsie seront déterminantes pour comprendre les circonstances de la mort du détenu. Mis en examen pour « non-justification de ressources », « blanchiment aggravé » et « association de malfaiteurs » dans le cadre d’un vaste coup de filet organisé par la police judiciaire, il se trouvait placé en détention provisoire depuis le 15 janvier.

« C’est au moment du repas, dimanche soir, que l’on a constaté qu’il s’était pendu. Il était sous surveillance spécifique comme le sont les personnes écrouées depuis peu », a déclaré au Monde une source proche du dossier. Une enquête, confiée à la gendarmerie, a été ouverte par le parquet de Toulon pour tenter d’éclaircir les causes de la mort.

Mis en examen avec neuf personnes

M. Raybier était présenté par les services de police comme l’un des piliers de la bande du Petit Bar, un gang redouté qui sévit notamment dans la région d’Ajaccio (Corse-du-Sud). Condamné à de nombreuses reprises, il était défavorablement connu de la justice pour des infractions liées au trafic international de stupéfiants, des faits d’extorsion de fonds et d’association de malfaiteurs en vue de commettre un crime en bande organisée. A la mi-janvier, M. Raybier avait été mis en examen avec neuf autres personnes dans le cadre de l’enquête visant les finances occultes de la bande du Petit Bar, dont Jacques Santoni, présenté comme le parrain de la Corse-du-Sud, le magnat de l’immobilier corse Antony Perrino ou l’homme d’affaires Jean-Pierre Valentini. Dix personnes sont poursuivies dans ce dossier, principalement pour des soupçons d’infractions financières.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Affaire du Petit Bar : Antony Perrino, ex-PDG de « Corse Matin » et pilier de l’économie de l’île, placé en détention

Stéphane Raybier avait notamment été condamné, en 2011, par le tribunal de Marseille avec cinq autres hommes proches de la bande du Petit Bar à de la prison ferme pour avoir voulu assassiner l’ancien leader nationaliste Alain Orsoni, en 2008 à Ajaccio, dans un contexte de recomposition du grand banditisme insulaire sur fond de règlements de comptes.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top