Actualités

Un budget de 4,3 millions d’euros contre les attaques d’ours dans les Pyrénées

Mis sous pression par les éleveurs régulièrement confrontés à des attaques d’ours contre leurs troupeaux dans les Pyrénées, l’Etat a fait montre d’un soutien accru, lundi 3 mai. Dans un communiqué, le préfet de la région Occitanie a annoncé un budget de 3,6 millions d’euros du ministère de l’agriculture, soit « une augmentation de 25 % » par rapport à l’année dernière, ainsi que 750 000 euros de crédits du ministère de la transition écologiques – soit un total de 4,3 millions d’euros –, pour lutter contre le phénomène.

Concrètement, « cette mobilisation financière exceptionnelle de l’Etat se traduira cette année par le maintien du soutien financier à 500 postes de bergers et éleveurs gardiens, la création de 16 abris pastoraux, une vingtaine de formations des pâtres et des bergers, des moyens pour protéger les troupeaux (débroussaillage, clôture, rénovation de cabanes, etc.), [ainsi que] le renforcement des moyens humains [avec le] financement de neuf postes de bergers d’appui supplémentaires », détaille le communiqué.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ours dans les Pyrénées : Emmanuel Macron donne des gages aux éleveurs

L’annonce est intervenue après une réunion d’Etienne Guyot, préfet de la région Occitanie et coordonnateur du massif des Pyrénées, avec différents représentants des professions agricoles, des associations de protection de l’environnement, des fédérations (randonnées pédestres, chasse…) et des parcs naturels ainsi que de nombreux élus du territoire et parlementaires, lundi. « Cette réunion s’inscrit dans le contexte particulier des attaques d’ours qui ont eu lieu récemment dans le département des Hautes-Pyrénées et réaffirme l’engagement total de l’Etat pour l’accompagnement des acteurs du massif », a déclaré le préfet.

A la suite de ces attaques, le protocole « Ours à problèmes » avait été déclenché le 28 avril dans le département, autorisant les tirs de balles en plastique dans l’arrière-train de l’animal, suivi de détonations afin de l’effrayer. Au lendemain, 250 éleveurs manifestaient à Arreau et exprimaient un sentiment de danger.

A la suite d’une vague d’attaques imputées aux ours contre des troupeaux, des dizaines de personnes participent à une manifestation, le 29 avril, près du village pyrénéen français d’Arreau contre la présence d’ours sauvages réintroduits dans la région.

Des dispositifs visent également à prévenir les dommages d’une éventuelle attaque et à informer davantage les éleveurs au travers d’un « service SMS amélioré, de panneaux d’information complétés, de cartographie des estives prioritaires faiblement couvertes en Ariège et en Haute-Garonne, de conduite d’études radiotéléphoniques et sur les nouvelles offres d’abonnements Internet mobile par satellite ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Ours dans les Pyrénées : l’Europe et le Conseil d’Etat rappellent la France à l’ordre

Le Monde

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top