Actualités

Salon du jeu vidéo de Los Angeles : une édition 2021 pas comme les autres pour l’E3

Avis aux nostalgiques, l’E3 en « présentiel » ressemblait à ça. A Los Angeles, le 12 juin 2018.

Il n’y aura besoin de se rendre au Centre des congrès de Los Angeles pour assister à l’Electronic Entertainment Expo (E3) cette année : une connexion Internet suffira. Considéré comme le salon le plus influent du secteur vidéoludique, l’événement qui se déroulera du 12 au 15 juin est passé au format 100 % numérique, un an après l’annulation de son édition 2020 en raison de la pandémie de Covid-19.

Lire aussi Jeu vidéo : l’E3 2020 annulé à cause du coronavirus

L’E3 a été lancé en 1995 par l’Entertainment Software Association (ESA), une association qui regroupe les dirigeants des éditeurs américains de jeux vidéo. L’objectif était de créer aux Etats-Unis un rendez-vous entièrement consacré à cette industrie : jusque-là, les nouveautés étaient montrées au Consumer Electronic Show de Las Vegas (CES), perdues au milieu de gadgets électroniques.

Ce salon annuel s’est peu à peu imposé comme un rendez-vous d’ampleur internationale. Il donne le ton de l’industrie pour les douze mois à venir, et des nouveautés de premier plan y sont généralement dévoilées, en particulier lors de conférences et de keynotes organisées en marge du salon.

« Quatre jours de stream en direct »

Lors de la précédente édition, qui avait rassemblé, en juin 2019, plus de 66 000 participants (essentiellement des professionnels de l’industrie), Nintendo avait par exemple annoncé la suite de son grand succès Zelda : Breath of the Wild (toujours très attendue).

Mais certaines annonces marquantes de l’E3 peuvent aussi virer à la douche froide : coqueluche du salon depuis 2013, Cyberpunk 2077, de CD Projekt Red, a déçu de nombreux observateurs lors de sa sortie en décembre 2020, ce qui a, depuis, plongé le studio polonais dans la tourmente.

La nouvelle formule du salon mise surtout sur le streaming. Ses organisateurs promettent « des conférences de presse et quatre jours de stream en direct ». Le site officiel de l’E3 dirige ainsi les internautes vers sa chaîne YouTube, sa chaîne Twitch et sa page Facebook sur lesquelles sera diffusé le flux vidéo officiel du salon à partir du 12 juin. Le 3 juin, lors de l’annonce officielle du programme, les organisateurs ont ainsi mis en avant les conférences de presse des studios partenaires.

Autre nouveauté, une accréditation en ligne gratuite destinée aux « fans ». Les organisateurs promettent qu’elle permettra d’accéder à un portail consacré à l’E3 et à des espaces de discussions : a priori une tentative de récupérer les discussions que l’on retrouve habituellement sur les réseaux sociaux préférés des joueurs (Discord, Reddit ou Twitter).

Nintendo et Xbox en tête d’affiche

En tout, une trentaine d’entreprises participantes ont été annoncées. L’E3 a mis sur le devant de la scène deux géants du jeu vidéo. D’un côté le japonais Nintendo, qui a spécifié qu’il annoncerait essentiellement des jeux prévus pour la deuxième moitié de l’année 2021.

D’un autre côté Microsoft, dont les nouvelles consoles Xbox Series X et S sont disponibles depuis novembre – même si les jeux se font encore attendre. Outre ses titres maison (on pense au blockbuster Halo Infinite, attendu avant la fin de l’année), les joueurs espèrent que Microsoft dévoilera, en partenariat avec l’éditeur Bethesda (racheté en mars par le géant américain), certains titres extrêmement attendus, comme Starfield, le successeur du jeu culte Skyrim.

Lire aussi Jeux vidéo : « Halo Infinite » repoussé à 2021

Aucun événement organisé par PlayStation, le troisième « consolier » du secteur, n’est en revanche prévu. Sony a délaissé ce salon depuis 2019 et se distingue ainsi par son absence. Cependant, l’E3 compte sur la participation d’autres poids lourds de l’industrie. Les studios Ubisoft (Assassin’s Creed), Square Enix (Final Fantasy), Gearbox Softwares (Borderlands), Capcom (Resident Evil), Warner Bros (Mortal Kombat), Bandai Namco (Elden Ring), Sega (Sonic) ou l’éditeur Take-Two Interactive interviendront durant des conférences ou des présentations.

Enfin, la palette de participants ne se limite pas à ces entreprises incontournables du secteur. Un certain nombre d’éditeurs et de développeurs méconnus (24 Entertainment, Yooreka, Ghost Street Games) se sont payé des stands virtuels (dont on se demande encore bien à quoi ils pourront ressembler) sur le salon. Tout comme des constructeurs d’accessoires (Razer, Nacon ou Turtle Beach) et huit médias (dont IGN, PC Gamer, Polygon, Webedia…) , qui vont relayer l’événement en tant que partenaires ou organiser leur propre conférence.

Une série d’événements en marge

Des studios ne participant pas à l’E3 profitent souvent de l’attention médiatique portée à l’E3 pour faire leurs propres annonces. C’est par exemple le cas de l’éditeur Devolver, qui devrait se livrer, comme chaque année depuis 2017, à une conférence parodique le 12 juin, ou d’Electronic Arts, qui doit annoncer le prochain jeu Battlefield trois jours avant le salon, le 9 juin.

Le 10 juin se tiendra aussi le show de lancement de la deuxième édition du Summer Game Fest, organisé en 2020 après l’annulation de l’E3. Une trentaine d’annonces de jeux ainsi que la promesse d’invités, comme le groupe de rock Weezer ou l’acteur Jeff Goldblum, ont été faites par son animateur, le journaliste canadien Geoff Keighley.

Le 12 juin se déroulera aussi une nouvelle journée du festival de jeu vidéo indépendant Guerrilla Collective, qui s’est associé avec l’événement Wholesome Games, lors duquel devraient être dévoilés ou montrés des jeux vidéo « mignons » ou non compétitifs, développés par de petits studios.

Lire aussi Bienveillants et réconfortants, les jeux vidéo « wholesome » triomphent

Un salon « business »

Le grand public a beau associer l’E3 aux conférences pleines de surprises qui se tiennent en amont de l’événement, le salon à proprement parler est en réalité moins glamour qu’il n’y paraît. A l’inverse d’événement comme la Paris Games Week en France ou la Gamescom en Allemagne, où tout est pensé pour que les joueurs puissent s’essayer aux dernières nouveautés, l’E3 est avant tout un salon « business » destiné aux professionnels.

De 1995 à 2019, il fut ainsi un moyen d’organiser des rencontres entre des développeurs, des éditeurs ou des journalistes venus du monde entier. Des interviews et des avant-premières de jeux exclusifs s’y tenaient, à condition de prendre rendez-vous bien en amont avec les studios.

Or, cette année, plusieurs studios ont expliqué au Monde que de potentielles rencontres ou prises en main de jeux ne seraient organisées qu’au dernier moment. D’autres participants ont même fait savoir qu’il n’y aurait rien à attendre de plus que de simples bandes-annonces.

Le site de l’E3 a cependant promis qu’un portail réservé aux professionnels accrédités serait mis en place à partir du 7 juin 2021. Mais pour l’instant, en dépit de nos accréditations, le portail n’était pas encore accessible.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top