Actualités

Roland-Garros : vainqueur de Zverev, Tsitsipas face au plus grand défi de sa carrière

Stefanos Tsitsipas célèbre sa victoire contre Alexander Zverev lors de sa demi-finale à Roland-Garros, le 11 juin 2021, à Paris.

Et Stefanos Tsitsipas sourit. Jusque-là, on avait eu droit à cinquante nuances du Grec, tantôt serein, tantôt sanguin. Bras levés, poings serrés, l’Athénien a savouré l’ovation dévalant des gradins du court Philippe-Chatrier. Cette fois, il y est, et des larmes ont embué ses yeux. Abonné aux demi-finales en tournoi du Grand Chelem, le numéro 5 mondial butait encore aux portes de l’étage supérieur. En prenant le meilleur sur Alexander Zverev, vendredi 11 juin (6-3, 6-3, 4-6, 4-6, 6-3), Tsitsipas est devenu, à 22 ans, le premier Grec à se hisser en finale d’un des quatre plus grands tournois de tennis du monde.

« Je ne peux que penser à mes racines, d’où je viens, un tout petit endroit. Mon rêve était de jouer dans un stade immense, comme ça, à Roland-Garros », a soufflé le joueur au micro de Marion Bartoli. Lui, dont la mère, ancienne espoir du tennis soviétique (comme celle de son adversaire du jour), a tracé la voie, portera dimanche l’étendard de la jeune garde du tennis mondial en finale, face à l’une des figures tutélaires de son sport – Rafael Nadal ou Novak Djokovic.

Lire aussi Tennis : Stefanos Tsitsipas et Alexander Zverev, au nom de leurs mères

Stefanos Tsitsipas s’est pourtant compliqué la tâche. Après avoir survolé les deux premières manches, il a peiné face à un adversaire revigoré. Au milieu du deuxième set, le Grec a connu son quart d’heure nadalien, le voyant enchaîner les rallyes, renvoyer chaque balle à la manière du métronome majorquin, et conclure au filet.

Mais Alexander Zverev a de la ressource, et ayant compris qu’il ne remporterait pas le combat du fond de court, l’Allemand s’est montré plus incisif, instillant le doute dans l’esprit de son adversaire. Remportant les troisième et quatrième manches, Zverev a poussé le Grec à un cinquième set haletant.

« Un match difficile, plein d’émotions »

« Sasha » s’est même procuré trois balles de break lors du premier jeu de la dernière manche. Mais Tsitsipas a décidé de ne plus laisser passer sa chance. Poussé par le public parisien, le jeune Grec a inversé la tendance, et serré le jeu.

« C’était une bouffée d’air frais, j’ai vu que j’avais encore de l’énergie, et étais en mesure de me battre », a soufflé le vainqueur en conférence de presse, heureux d’avoir remporté « un match difficile, plein d’émotions, j’ai dû traverser beaucoup de choses ». Dimanche, il devrait en croiser d’autres.

Parce que le temps, inéluctable, va bien finir par obliger le « Big 3 » à mettre le clignotant, Alexander Zverev et Stefanos Tsitsipas incarnent – avec une poignée de comparses – la jeune garde dont les affrontements rythmeront les derniers carrés des tournois du Grand Chelem.

Après avoir escamoté le Russe Daniil Medvedev au tour précédent, Stefanos Tsitsipas est sorti vainqueur de cette bataille de la « Next Gen » – appellation marketée depuis quatre ans par le circuit ATP en prévision de la retraite des légendes Nadal, Djokovic et Federer. Et pour une fois, il n’a pas encore croisé la route de l’un d’eux.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Roland-Garros : Stefanos Tsitsipas ou l’éloge de la constance

En cette période où les organisateurs d’épreuves jouent avec les règles comme un druide avec sa potion – dans l’idée de dénicher la formule à même de happer la jeunesse –, on en viendrait presque à imaginer un format de tournoi où Rafael Nadal, éternel « defender », ne disputerait chaque année que la finale de Roland-Garros. Maître des lieux, statufié de son vivant, le « taureau de Manacor » s’épargnerait les longs tours préliminaires pour états de service.

Les joueurs ne seraient sans doute pas contre. « Je ne veux pas être du même côté du tableau que lui la prochaine fois », a lancé l’Argentin Diego Schwarzmann, au sortir de son quart de finale perdu face à l’ogre de l’ocre. « Je joue très bien sur terre battue. J’ai bien joué ici à Paris, mais je perds toujours contre Rafa depuis quelques années. Je joue des grands matchs, c’est toujours serré depuis quelque temps. Mais à la fin, il gagne. »

A Tsitsipas la lourde tâche de déboulonner les statues

Si le scénario relève de la science-fiction, pour la première fois depuis bien longtemps Porte d’Auteuil, la relève n’a pas eu à affronter un monstre bicéphale avant d’arriver en finale. Depuis une quinzaine d’années, pour espérer décrocher un titre du Grand Chelem, il fallait battre successivement deux des membres du Big 3. Une mission quasi-impossible, demandez à Dominic Thiem. Après avoir ferraillé cinq sets avec Novak Djokovic en demi-finale de l’édition 2019, l’Autrichien n’avait pas survécu à la seconde lame, se faisant « marcher dessus » en finale par l’affûté Nadal.

A l’image d’Alexander Zverev, les jeunes se satisfont de moins en moins des accessits. « Je ne veux pas paraître arrogant, mais être parvenu en demi-finale ne m’intéresse pas, a soufflé l’Allemand vendredi. La finale non plus, cela m’aurait été égal. Ce que je retiens, c’est que je n’ai pas gagné le tournoi. »

De plus en plus, la jeunesse aspire à s’émanciper. Mais pour y parvenir, il lui faut l’emporter. Dimanche, opposé à Nadal ou à Djokovic, Stefanos Tsitsipas aura la lourde tâche de devoir déboulonner une statue. Plus jeune finaliste d’un tournoi du Grand Chelem depuis Andy Murray en 2010 à l’Open d’Australie, le Grec mesure l’ampleur de la tâche. « Je suis reconnaissant d’avoir l’opportunité de jouer contre les meilleurs et de me mettre à l’épreuve, ce dont j’ai toujours rêvé. J’ai toujours souhaité que cela arrive un jour. C’est enfin un rêve à ma portée et je vais essayer d’en faire une réalité. » Une fois encore, Stefanos Tsitsipas a souri.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Roland-Garros : Nadal-Djokovic ou des airs de finale avant l’heure
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top