Actualités

Régionales : Pécresse obtient l’appui d’une partie des macronistes en Ile-de-France

Valérie Pécresse, à Cormeilles-en-Vexin (Val-d’Oise), le 30 septembre.

Valérie Pécresse peut aborder les élections régionales avec une relative sérénité. La présidente de la région Ile-de-France, favorite des sondages, vient de franchir une étape importante dans la course à sa réélection, en s’assurant l’appui d’une bonne partie des élus macronistes de la région.

A six mois du scrutin, désormais attendu pour juin 2021, les soutiens d’Emmanuel Macron au conseil régional auraient pu prendre leurs distances avec l’ancienne ministre sarkozyste, pour participer à une éventuelle liste concurrente étiquetée La République en marche (LRM). C’est l’inverse qui s’est produit. Mercredi 16 décembre, les membres du MoDem, d’Agir et de l’UDI, trois partis de centre droit qui appuient Emmanuel Macron au niveau national, ont voté en faveur du budget 2021 de la région Ile-de-France, confirmant leur ancrage dans la majorité régionale de Valérie Pécresse. Le MoDem a ainsi applaudi la gestion « exemplaire » de la région. L’ancien parti de Valérie Pécresse, Les Républicains (LR), et celui qu’elle a créé, Libres !, ont aussi voté le projet, adopté à une large majorité de 118 voix contre 66. La gauche et le Rassemblement national (RN) ont voté contre un budget jugé « étriqué ».

Le vote de confiance s’est en outre accompagné d’une déclaration commune de dix élus de la majorité présidentielle appelant à soutenir Valérie Pécresse aux régionales, et incitant LRM à ne pas présenter de liste séparée. « Il n’y a pas de place pour un projet alternatif crédible, affirment-ils dans leur texte publié par Le Figaro. Nous invitons d’éventuels candidats à se poser cette question : est-il responsable, alors que notre pays fait face à une crise historique, de contester une politique qui a donné tant de résultats positifs ? »

Le cas de Delphine Bürkli, une des signataires, est exemplaire. Ancienne membre de LR, la maire du 9e arrondissement de Paris a participé aux dernières municipales sous l’étiquette LRM, et réussi à se faire réélire malgré la débâcle des macronistes dans la capitale. Aujourd’hui, cette proche d’Edouard Philippe préfère soutenir la présidente de région sortante qu’une liste LRM. « Face à la crise économique et sociale qui n’épargnera pas l’Ile-de-France, nous avons besoin d’une équipe solide, aguerrie », plaide-t-elle. « Valérie Pécresse a un bilan qui parle pour elle, argumente Farida Aldani, élue MoDem et vice-présidente du conseil régional. En matière de santé, par exemple, elle a agi avec volontarisme, alors que ce n’est pas en principe une compétence de la région. »

Il vous reste 40.35% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top