Actualités

Régionales : en Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez laboure le terrain du Rassemblement national

Le président (Les Républicains) de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, visite un commissariat à Rillieux-la-Pape (Rhône), le 25 mai 2021.

Laurent Wauquiez présente son programme, lundi 7 juin, à l’Embarcadère, un bâtiment consacré à l’organisation de réunions à quelques encablures du siège du conseil régional, à Lyon. Le président sortant (Les Républicains, LR) de la région Auvergne-Rhône-Alpes descend de sa voiture avec chauffeur, à l’écart des objectifs des caméras. Puis le candidat à sa réélection s’avance, l’allure décidée, entouré de plusieurs têtes de liste. Chemise blanche sans cravate, cocarde tricolore au revers, le leader de la droite régionale marche vite mais à petits pas, ce qui donne l’impression qu’il court sans cesse. Comme si la droite bonapartiste était lancée dans un mouvement perpétuel. La direction ? Tout droit sur les lignes du Rassemblement national (RN).

En défendant le principe de « préférence régionale » pour attribuer 95 % des chantiers de rénovation des lycées à des entreprises locales, M. Wauquiez semble décliner la préférence nationale prônée par le parti de Marine Le Pen. « Certains m’ont critiqué lorsque j’ai voulu défendre ce principe, les mêmes parlent aujourd’hui de localisme », ironise le candidat, en faisant allusion au concept défendu par Andréa Kotarac, candidat RN en deuxième position dans les sondages, une dizaine de points derrière le leader LR.

Le vote d’une subvention de 80 000 euros au bénéfice de France humanitaire, lors de la toute dernière commission permanente de la région, le 4 juin, ne doit rien au hasard. L’association, qui prétend aider les chrétiens d’Orient tout autant que lutter « contre l’islamisme radical et sa barbarie », est tenue par Pierre Delacroix, ex-membre du groupe RN à la région et conseiller santé de Marine Le Pen lors de la campagne présidentielle de 2017. « Cette subvention ne peut cacher l’instrumentalisation qui est en cours pour servir les intérêts personnels et électoraux du président de la région et ses liaisons dangereuses avec l’extrême droite », estime Myriam Laïdouni-Denis, conseillère régionale sortante, tête de liste d’Europe Ecologie-Les Verts en Isère. « L’association fait construire des maternités au Liban après l’explosion du port », préfère retenir un conseiller du chef de l’exécutif régional.

Feu de tout bois

Pour assurer sa réélection à la tête de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez a surtout fait de la surenchère sécuritaire, dès le début de sa courte campagne. L’ancien ministre prévoit le doublement du budget consacré à la sécurité, sa « seule priorité », pour le porter à 300 millions d’euros, sur un budget régional de près de 4 milliards. M. Wauquiez annonce une série de mesures destinées à instaurer « un bouclier de protection des citoyens », selon son expression. Création d’une brigade régionale de sécurité, augmentation des effectifs de police ferroviaire, installation de caméras de vidéosurveillance dans tous les cars scolaires, l’ancien président du parti LR fait feu de tout bois lorsqu’il veut financer « des boîtiers d’alerte discrets reliés aux forces de l’ordre », ainsi que des « boutons d’alerte » pour les commerçants victimes d’agressions.

Il vous reste 46.64% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top