Actualités

Régionales 2021 : En Provence-Alpes-Côte d’Azur, Mariani et Muselier dos à dos

En Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA), le premier débat télévisé d’une campagne régionale sous tension a produit peu d’étincelles. Le candidat soutenu par le Rassemblement national (RN) Thierry Mariani et le président sortant Renaud Muselier, investi par Les Républicains (LR) et adoubé par La République en marche (LRM), en sont sortis mercredi 9 juin, dos à dos, sans égratignure, ni avantage notable.

La soirée, organisée par France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), a confirmé ce que répètent les sondages depuis le début de la campagne. A dix jours du premier tour et malgré la présence sur le plateau de trois autres des neuf candidats en lice – Jean-Laurent Félizia (Europe Ecologie-Les Verts, EELV ; Parti socialiste, PS ; Parti communiste français, PCF), Jean-Marc Governatori (Cap Ecologie), Noël Chuisano (Debout la France) – le duel des deux anciens ministres éclipse toute adversité. Et même s’il a tenté au cours du débat d’incarner une alternative à gauche, notamment en étant le seul opposant à l’ouverture à la concurrence du réseau ferroviaire régional, M. Félizia, chef de file du rassemblement écologique et social, a loupé l’occasion d’apparaître comme un rival potentiel, à dix jours du scrutin.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Régionales en Provence-Alpes-Côte d’Azur : le RN espère bousculer une droite écartelée

Clin d’œil à un passé qu’ils partagent, les ex-amis du Rassemblement pour la République (RPR) se sont affrontés dans la chapelle de l’espace Philippe Séguin, au sein de l’Institut d’études politiques d’Aix. A l’extérieur, les sympathisants de la liste régionaliste et écologiste « Oui, la Provence ! » manifestent pour dénoncer la décision de la chaîne de n’inviter que cinq candidats. Un choix basé sur le poids politique des têtes de liste qui a pour effet de donner un plateau entièrement masculin, Isabelle Bonnet (Lutte ouvrière) et Valérie Laupies, cheffe de file des amis d’Eric Zemmour (Zou), les deux seules femmes candidates en PACA, n’étant pas conviées.

Querelles de chiffres sur la sécurité

Dans la chapelle surchauffée, Renaud Muselier et Thierry Mariani ont été placés au plus près l’un de l’autre, avec l’espoir que cette promiscuité enflammera le débat. Peine perdue. Les nombreuses polémiques qu’alimentent les deux candidats depuis des semaines trouvent peu d’échos en direct. Pas d’attaques sur la composition des listes Mariani, que Muselier définissait pourtant, quelques jours plus tôt, comme « l’alliance des crânes rasés et des sous-doués ». Rien ou presque sur le controversé domicile vauclusien du candidat RN, qui lui vaut une requête en radiation des listes électorales.

Il vous reste 56.75% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top