Actualités

Présidentielle 2022 : Les Républicains vont sonder un panel de 15 000 personnes pour trouver leur candidat

Le président des Républicains, Christian Jacob, le 9 juin à Paris.

Le parti Les Républicains (LR) va interroger un panel de 15 000 personnes pour tenter de choisir son candidat à l’élection présidentielle de 2022, qui sera désigné « courant novembre », a annoncé, mercredi 9 juin, le président de la formation de droite, Christian Jacob.

« Nous avons travaillé avec Gérard Larcher [le président du Sénat] sur la préparation d’enquêtes d’opinion, sur un panel de 15 000 personnes type Cevipof [le Centre de recherches politiques de Sciences Po, qui mène des enquêtes d’opinion sur de très larges échantillons] », a affirmé M. Jacob lors d’une conférence de presse. Le résultat de cette enquête, dont « une première vague sortira autour du 20 septembre et une deuxième en octobre », permettra d’« éclairer le processus » de choix du candidat sur « des bases scientifiques incontestables », a-t-il fait valoir.

Au vu des résultats, « soit on a un candidat qui écrase le match, soit on sera sur un processus de sélection qu’on va préparer en amont », a précisé le président du parti.

Le maire d’Antibes, Jean Leonetti, sera chargé de chapeauter ce processus, notamment pour « avoir des contacts avec les uns et les autres ». Il « va préparer les travaux sur la méthode, qui seront proposés au bureau politique et au conseil national au plus tard fin septembre ».

Lire aussi la synthèse : Peur sur Les Républicains : la droite en pleine crise existentielle

Des candidats encore incertains

Quels noms seront soumis à ce panel constitué de personnes qui « se reconnaissent dans les valeurs de la droite et du centre » ? « Un certain nombre de candidats ont manifesté le désir d’être testés. C’est le travail qu’on va faire avec Jean Leonetti et Pascal Perrineau » du Cevipof, a assuré M. Jacob.

Pour l’instant, seul Xavier Bertrand (ex-LR) a officialisé sa candidature à la présidentielle, en refusant toute idée de primaire. Mais d’autres se préparent plus ou moins ouvertement, de Valérie Pécresse (ex-LR, Libres !) à Michel Barnier, en passant par Laurent Wauquiez, tandis que la direction du parti peine à renoncer à l’hypothèse François Baroin.

Pour M. Jacob, « l’objectif est clairement d’avoir un candidat de rassemblement », car « il ne s’agit pas de jouer placé ou de chauffer les uns contre les autres ». Dans cette optique, il a souligné les « réserves remontées de nos militants » sur les primaires de 2016.

En dépit des appels à accélérer le processus, le calendrier de LR reste le même : avoir un candidat portant les valeurs de la droite et du centre « courant novembre ». Au lendemain des régionales, « on va entamer une autre période, qui est celle de la présidentielle », « l’objectif du point d’arrivée » reste « novembre », a insisté le président de LR.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Régionales 2021 : la peur d’un effet Muselier chez Les Républicains

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top