Actualités

On a testé… l’ordinateur portable à deux écrans d’Asus : futuriste ou excessif ?

Le petit écran secondaire de l’Asus Zenbook Duo mesure 8 centimètres de haut.

L’originalité de l’Asus Zenbook Duo dévoilé mi-janvier réside dans son écran secondaire logé au-dessus du clavier. Sa vue déclenche des réactions contrastées. Certains y voient un signe d’excès : il est particulièrement voyant, il alourdit le prix de l’ordinateur de quelques centaines d’euros et grève son bilan carbone.

Mais cet afficheur secondaire suscite aussi l’espoir de certains professionnels, qui jugent l’écran de leur ordinateur portable trop petit. Habitués au confort d’un grand moniteur externe au bureau, ils sont frustrés lorsqu’ils partent en déplacement, et se retrouvent coincés devant un écran trois fois moins vaste. Le modeste espace supplémentaire qu’offre le Duo peut-il suffire à les satisfaire ?

  • Notes créatives

Cet afficheur est logé juste au-dessus du clavier, on est tenté d’y promener le doigt. On s’aperçoit alors rapidement que sa surface est tactile. Le Duo est d’ailleurs fourni avec un petit stylet tactile qui permet d’y esquisser de petits dessins, bien à plat comme sur du papier, ce qui s’avère assez naturel et agréable.

Cette fonction n’est pas anecdotique : en réunion ou en cours, elle permet d’enrichir les notes textuelles de schémas et dessins. En proposant deux méthodes pour prendre des notes (le couple écran/clavier classique, et le couple stylet/tablette), le Zenbook Duo offre tout simplement la meilleure expérience de notes créatives que nous ayons connue.

Avec le traitement de texte Word, on passe d’une méthode à l’autre sans aucun délai. Le stylet du Duo est agréable pour saisir des schémas et de petits dessins, mais il n’est ni aussi réactif ni aussi précis que celui des iPad et son trait ne change pas de forme lorsqu’on l’incline.

  • Afficher les logiciels touffus

Le petit écran annexe du Duo, qui mesure 8 centimètres de haut, offre un espace supplémentaire pour loger confortablement des logiciels particulièrement chargés – ceux qui sont bardés de boutons, de palettes, de librairies, de timelines, etc. Nous avons tenté d’en ouvrir plusieurs pour vérifier que l’espace secondaire était bel et bien utilisable – pour la plupart des logiciels de la suite créative d’Adobe, parce qu’ils sont populaires et que nous les connaissons bien.

Ceux-ci bénéficient d’un traitement de faveur : Adobe, leur éditeur, a conçu à leur endroit des palettes spécifiques qui occupent toute la surface de l’écran secondaire du Zenbook Duo. Dans le logiciel de développement photo Lightroom Classic par exemple, cette palette regroupe les commandes principales du logiciel : contraste, luminosité, ombres, etc. Beaucoup de fonctions avancées n’y figurent pas, mais on peut personnaliser ce panneau en y glissant une nuée de réglages colorimétriques fins.

La palette fournie avec Ligthroom Classic regroupe les commandes principales et accélère la retouche de base.

La palette spéciale fournie avec Photoshop, nous apparaît en revanche, à moins d’en avoir spécifiquement l’usage (elle se focalise presque entièrement sur les pinceaux), beaucoup moins indispensable, et celle du logiciel de montage vidéo Premiere n’est pas pratique du tout. On préférera utiliser l’écran secondaire pour afficher la timeline où reposent les petits morceaux de vidéo en cours de montage, et en profiter pour agrandir la fenêtre de prévisualisation vidéo. Certains se prendront même au jeu de manipuler les pistes vidéo avec les doigts.

Si les logiciels d’Adobe sont les seuls à disposer de palettes spécifiques, on peut trouver une utilité au deuxième écran, par exemple sur le logiciel de composition musicale Cubase, en y glissant le panneau de mixage audio qu’on aurait pas la place de loger sur son écran principal.

On peut loger la table de mixage de Cubase sur l’écran annexe et c’est fort pratique.
  • Anecdotique en usage courant

Quid des logiciels moins chargés – navigateur, logiciels de bureautique, applications de loisirs ? Avec eux, l’affichage agrandi du Duo sert peu, à moins de penser les choses différemment. Plutôt que d’agrandir un seul logiciel sur les deux écrans, on peut utiliser l’écran du bas pour afficher deux logiciels secondaires.

L’expérience n’est hélas pas confortable : les logiciels apparaissent tous petits, leurs caractères fatiguent les yeux, la position de l’écran pousse à beaucoup incliner la nuque vers le bas – le dos peut rapidement souffrir. L’écran secondaire du Duo ne nous paraît pas conçu pour interagir en permanence pendant plus d’une heure ou deux.

On peut afficher deux fenêtres sur l’écran secondaire, ici la messagerie Gmail et le service musical Spotify.

On peut envisager d’y garder à l’œil des logiciels avec lesquels on compte interagir à petite dose, comme Spotify, Youtube, voire une application de messagerie. Mais pourquoi dépenser si cher alors qu’un smartphone pourrait assumer ce rôle ?

  • Relativement compact et autonome

Le Zenbook Duo UX482 sorti mi-janvier n’est pas une complète nouveauté. Un modèle l’a précédé en en 2019, mais il souffrait de nombreux défauts : trop lourd, trop peu endurant, trop sujet aux reflets parasites. Ça n’était pas un ordinateur très recommandable.

Le nouveau Duo l’est davantage. Son écran secondaire est plus lumineux et il n’est pas complètement plat : cela gomme la plupart des reflets gênants, même s’il demeure illisible en plein soleil. Sa fluidité progresse aussi, mais pas ses couleurs, bien moins fidèles que celles de l’écran principal, irréprochable sur ce plan.

L’écran secondaire du Duo se relève lorsqu’on ouvre l’ordinateur, afin d’être plus lisible.

Le Duo ne pèse plus qu’environ 300 grammes de plus qu’un ordinateur nomade de 14 pouces. Même s’il demeure plus épais, l’écart n’est pas trop pénalisant en déplacement. D’autant que la batterie du Duo s’approche désormais des standards des PC nomades (environ 4 heures en montage vidéo, 8 en usage ordinaire, 12 si on désactive l’écran secondaire).

Le Duo ne conserve qu’un point faible : son clavier est un peu étroit, un peu haut perché, donc loin d’être idéal pour les longues séances de frappe. Logée sur la droite, la surface tactile qui fait office se souris est étroite et déstabilisante, mais on peut s’y habituer. Avec le nouveau Duo, on n’a donc pas le sentiment de faire l’énorme compromis qu’imposait son prédécesseur.

  • Pas si facile à utiliser

En revanche, même si son logiciel a progressé, le Duo n’est toujours pas à la portée du premier venu : pour en tirer la quintessence, il faut être curieux, débrouillard, déterminé. Glisser les fenêtres d’un écran à l’autre n’est pas toujours facile. Recomposer l’interface d’un logiciel pour qu’il s’affiche bien sur double écran peut être extrêmement compliqué, quand l’opération n’est pas tout simplement impossible.

L’écran secondaire du Duo dispose de sa propre barre de réglages directement sur l’écran, touffue, qui permet par exemple de régler sa luminosité, de modifier les palettes spéciales d’Adobe, voire de mémoriser les positions d’un ensemble de logiciels pour les rouvrir toutes ensemble. Mais tout le monde n’aura pas la patience d’apprendre à maîtriser cette barre.

  • En conclusion

L’écran secondaire du Zenbook Duo UX482 est réellement utile, mais pas pour un usage purement domestique, ni pour une utilisation professionnelle banale. Il s’avère intéressant pour les étudiants, intellectuels, ingénieurs, créatifs ou autres, qui voudraient enrichir leurs notes des schémas et des dessins.

Cet écran secondaire révèle tout son potentiel avec les logiciels particulièrement touffus comme les éditeurs de musique ou de vidéo, qui sont moins à l’étroit sur son double écran, comme d’autres logiciels professionnels sans doute. L’écran secondaire du Duo ne remplace pas un grand moniteur externe, mais en déplacement, il peut souvent aider.

Au tarif de 1 800 à 2 500 euros selon les modèles, le Zenbook Duo est un achat qui mérite d’être réfléchi. S’il vous attire, il est probable que l’espace complémentaire vous soit utile. Nous vous recommandons d’acquérir le Duo par Internet afin de profiter du délai de rétractation de deux semaines si nécessaire. Vous pourrez tester le Duo quelques jours, et si vous ne voyez décidément pas comment il pourrait vous aider, le renvoyer au vendeur.

Le Zenbook Duo est plutôt pour vous si :

  • Vous dépendez d’un logiciel trop touffu pour tenir sur l’écran d’un portable
  • Vous aimeriez pouvoir glisser facilement des dessins et schémas dans vos notes

Le Zenbook Duo n’est plutôt pas pour vous si :

  • Vous n’êtes pas spécialement débrouillard et n’aimez pas changer vos habitudes
  • Vous travaillez presque toujours sur un bureau
Lire notre guide complet : Le meilleur écran 24 pouces pour ordinateur
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top