Actualités

Nouvel An sous couvre-feu : des fêtes illégales interrompues à Marseille et près de Rennes

Les directives gouvernementales, la menace des amendes et l’important dispositif policier déployé partout en France n’auront pas dissuadé certains de se rassembler pour célébrer le Nouvel an, en dépit du couvre-feu.

Lire aussi Plus de 100 000 policiers et gendarmes mobilisés, vente d’alcool interdite dans 15 départements… Un réveillon sous couvre-feu

Une fête illégale rassemblant 300 personnes a ainsi été interrompue et dispersée par les forces de l’ordre dans la nuit à Marseille et plus de 150 de ces fêtards ont été verbalisés pour violation du couvre-feu, selon des sources policières.

Les trois organisateurs présumés de cette fête, dans une salle des fêtes du 10arrondissement, dans les quartiers est de Marseille, ont été interpellés et placés en garde à vue pour mise en danger de la vie d’autrui et travail dissimulé, a-t-on précisé du côté de la procureure de la République de Marseille, Dominique Laurens.

Au-delà des quelque 150 fêtards qui se sont vu infliger une amende de 135 euros pour infraction aux règles du couvre-feu, deux autres personnes ont été interpellées, l’une pour outrage à personnes dépositaires de l’ordre public et rébellion, l’autre pour rébellion et violences sur personnes dépositaires de l’ordre public, notamment avec arme.

Une fête clandestine rassemblant près de 500 personnes avait déjà été interrompue à Marseille, mi-décembre, dans les quartiers nord de la cité phocéenne. Il s’agissait du plus gros rassemblement illégal signalé en France depuis le début de la crise liée au coronavirus.

Lire aussi notre article de début novembre : Une « giga-soirée » dans une villa du Var en plein confinement et la colère des habitants contre « ces ultra-riches »

En Ille-et-Villaine, plusieurs centaines de personnes participaient à une fête sauvage vendredi matin sur la commune de Lieuron, au sud de Rennes, selon la préfecture.

« Il y a un rassemblement de quelques centaines de teufeurs à Lieuron. Il y a toujours du monde », a indiqué la préfecture, confirmant une information de Ouest-France. « Un arrêté préfectoral interdisait ce type de rassemblement », a ajouté la préfecture, précisant qu’un point serait fait en fin de matinée sur les suites de cette fête sauvage.

Sur une vidéo de Ouest-France, on peut distinguer des centaines de jeunes s’amuser dans ce qui ressemble à une rave, sans véritable respect des gestes barrières.

« Les choses se passent relativement bien »

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, avait demandé dès le début de semaine aux préfets de privilégier « la lutte contre les rassemblements non autorisés et les phénomènes de violences urbaines ». En visite hier soir au commissariat de Nanterre (Hauts-de-Seine), il a insisté sur les consignes données aux préfets « pour que le couvre-feu soit particulièrement respecté ».

« Je n’ai pas d’inquiétude particulière », car « les choses se passent relativement bien », a-t-il ajouté, en rappelant que depuis l’instauration du couvre-feu le 15 décembre, les forces de l’ordre avaient procédé à « plus de 560 000 contrôles » et « 30 000 verbalisations ».

Toute violation du couvre-feu est passible d’une amende de 135 euros, qui peut atteindre 3 750 euros en cas de récidive.

Au total, selon le ministère de l’intérieur, 100 000 membres des forces de l’ordre étaient mobilisées « contre 20 000 pour une soirée normale », soit autant que l’année dernière où des centaines de milliers de personnes étaient attendues sur les seuls Champs-Elysées, à Paris.

En Gironde, les forces de l’ordre ont veillé notamment à réprimer « l’organisation de fêtes clandestines ou de rassemblements non autorisés, qui présentent un risque particulièrement élevé pour la santé publique », selon la préfecture. Et les contrôles routiers ont été renforcés afin « de lutter contre la conduite sous l’emprise de l’alcool ou de stupéfiants ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pour les fêtards du samedi soir, le besoin de lâcher prise l’emporte sur la peur du virus

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top