Actualités

Ligue 1 : Lille reste leader avant de recevoir son dauphin le PSG

Grâce notamment au but de Timothy Weah, Lille garde le cap et la première place du championnat en battant à domicile Dijon (2-0), mercredi 16 décembre.

L’affiche prévue dimanche entre Lille et Paris était attendue : elle aura encore plus de saveur à la lumière des résultats de la 15e journée de Ligue 1, mercredi 16 décembre, qui permettent au PSG, vainqueur de Lorient, de prendre la deuxième place du classement, sur les talons du leader lillois, tombeur de Dijon.

  • Lille, leader inflexible

Malgré la tempête en coulisses, Lille garde le cap. Alors qu’il pourrait changer bientôt de propriétaire, le club a maintenu sa très bonne dynamique en allant s’imposer chez la lanterne rouge Dijon (2-0). Christophe Galtier, l’entraîneur lillois, avait décidé d’aligner une équipe extrêmement compétitive malgré l’enchaînement des rencontres.

Les Lillois, ultra-dominateurs dès le coup d’envoi, ont rapidement trouvé l’ouverture, après deux tentatives de Yussuf Yazici et Jonathan David qu’Anthony Racioppi a réussi à repousser. Mais le gardien suisse du DFCO n’a rien pu faire sur la frappe croisée du pied gauche du Turc, titulaire à la place de son compatriote Burak Yilmaz.

En toute fin de match, Timothy Weah, entré en cours de jeu, a profité d’un mauvais dégagement dijonnais pour expédier une puissante frappe du pied droit sous la barre (90+3) et sceller la victoire des Lillois. Le choc contre le PSG dimanche sera révélateur de leur capacité à pouvoir jouer le titre, alors qu’ils comptent un point d’avance sur les Parisiens.

« Les deux équipes sont fatiguées, il y a peut-être plus une supériorité du côté parisien, mais sur un match, tout est jouable », a déclaré l’entraîneur Christophe Galtier.

D’ici là, l’actuel président Gérard Lopez aura peut-être cédé sa place à Olivier Létang. Le dirigeant étudie l’offre de rachat reçue d’un fonds d’investissement domicilié au Luxembourg, qui envisage de le remplacer par l’ancien directeur sportif du PSG.

Lire aussi Ligue 1 : le propriétaire du LOSC, Gérard Lopez, annonce « analyser une offre » de rachat du club
  • Le PSG se replace

L’équipe bis du Paris SG a fait l’essentiel en battant, en supériorité numérique, une équipe très faible de Lorient (2-0). La seule réussite est comptable pour le PSG, qui s’est imposé au bout d’un match truffé d’approximations dans les deux camps.

Kylian Mbappé, peu inspiré offensivement et averti dès la première période (33e) pour un geste d’humeur sur Andreaw Gravillon, a finalement débloqué le compteur en poussant le même Gravillon à la faute (49e). Le défenseur des Merlus, en position de dernier défenseur, a été exclu et Mbappé a transformé le penalty en tirant bien à gauche de Paul Nardi (51e). L’attaquant parisien creuse son avance en tête du classement des buteurs avec onze réalisations.

Avec le onzième but en Ligue 1 cette saison de Kylian MBappé, le PSG a battu Lorient au Parc des Princes (2-0) pour rester sur les talons lillois, mercredi 16 décembre.

Profitant de la supériorité numérique, Moise Kean a fait la différence (60e), profitant d’un espace dans la défense des Bretons sur une bonne passe de Rafinha. Mais la victoire du PSG est surtout due à la faiblesse de l’adversaire, désormais barragiste.

Thomas Tuchel, désireux de reposer son effectif à quatre jours du choc face à Lille, avait fait le choix d’aligner une équipe très largement remaniée par rapport à celle battue dimanche par Lyon. Le résultat, à défaut de la manière, lui a donné raison. L’entraîneur allemand a évoqué la possibilité que Neymar, touché à la cheville contre Lyon, puisse être rétabli pour affronter le leader.

Lire aussi Tirage au sort de la ligue des champions : le PSG hérite de Barcelone en huitièmes de finale
  • Coups d’arrêt pour Lyon et Marseille

Célébration du Lyonnais Maxwell Cornet après son but contre Brest, mercredi soir, deux jours après le décès de l’ancien entraîneur de l’OL Gérard Houllier.

Soirée décidément difficile pour les Lyonnais. L’avant-match face à Brest a été marqué par l’hommage rendu à l’ancien entraîneur du club rhodanien, Gérard Houllier, décédé lundi à l’âge de 73 ans. Pour l’échauffement, les joueurs de l’OL portaient des t-shirts à son effigie. Une minute de silence a été suivie avant le coup d’envoi alors qu’un brassard noir était porté sur des maillots portant l’inscription « Merci Gérard » : l’OL n’a pas manqué d’honorer celui qui a dirigé entre 2005 et 2007 la meilleure équipe de l’histoire du club avec deux titres de champion à la clé. Gérard Houllier était revenu au club en 2016 comme du président Aulas.

Et le début de partie a été à la hauteur des hommages au niveau du jeu offensif qui aurait dû être mieux récompensé dans la finition. Mais incapable d’ouvrir la marque, l’OL s’est fait surprendre par un tir sur le poteau de Philippoteaux détourné dans son propre but par le gardien Anthony Lopes.

Ce sont les joueurs issus du banc – Depay, Paqueta et Cornet – qui ont permis à Lyon de revenir dans le match. Memphis Depay a transformé un penalty accordé pour une faute commise sur lui-même par Duverne (68e) avant que Maxwell Cornet ne donne l’avantage aux Lyonnais (81e). Mais en fin de partie les Brestois ont réussi à égaliser sur un penalty transformé par Faivre à la 88e minute, pour une faute de Lopes sur Mounié.

Après cinq succès consécutifs, l’OL, désormais troisième avec 30 points, concède un nul regrettable (2-2) pour céder sa place de dauphin au PSG, et pourrait fulminer longtemps ces deux points perdus dans une course pour l’Europe très serrée.

Heureusement pour lui, Marseille (4e, 27 points, deux matches en moins) n’a pas profité de l’aubaine, battu à Rennes (2-1). Malgré l’ouverture du score de Pape Gueye (24e), l’expulsion du jeune milieu de terrain (36e) a fini par faire pencher la balance de l’autre côté.

Les buts de Hamari Traoré (63e) et Adrien Hunou (83e) ont scellé la première défaite des Phocéens en championnat depuis le 17 septembre. Les Bretons (6e, 25 points) restent au contact du wagon de tête.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Après l’échec de Mediapro, les clubs de football sautent dans l’inconnu
  • Montpellier et Monaco surpris

Monaco a coulé à domicile contre Lens (3-0), notamment au cours d’une première période qui a rappelé qu’il avait du mal face aux gros dernièrement. Après Lille et Marseille, les Monégasques (8e, 23 points) enchaînent un troisième revers consécutif qui les éloigne à sept points du podium.

Montpellier (5e, 26 points) s’est fait surprendre, également sur son terrain, par le mal classé Metz (2-0), qui n’avait plus gagné depuis plus d’un mois et demi.

A l’image des Mosellans, des équipes en méforme se sont révoltées : Reims, contre Nantes (3-2), Strasbourg, à Angers (2-0), et Nice, à Nîmes (2-0) ont tous gagné.

Mais c’est Saint-Etienne qui a réussi le plus gros coup. Après onze matches sans victoire, les Verts (14e, 16 points) se sont réveillés à Bordeaux (2-1) avec un boulet de canon d’Yvan Neyou (75e).

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top