Actualités

Ligue 1 : Lille et le PSG se neutralisent dans un choc accroché

Ni le PSG d’Angel Di Maria, ni les Lillois, ne sont parvenus à l’emporter dimanche.

Pas de festival offensif entre deux des meilleures attaques de Ligue 1. Dans un stade Pierre-Mauroy sonnant creux, comme à l’accoutumée en cette année privée de supporteurs en conséquence de la pandémie liée au nouveau coronavirus, Lille et Paris ne sont pas parvenus à se départager, dimanche 20 décembre. Au terme d’une partie accrochée, engagée mais stérile, les deux équipes se quittent sur un score nul et vierge (0-0), qui permet au LOSC de reprendre la tête du championnat de France.

Revivre le match : au terme d’un duel accroché mais stérile, le LOSC reprend la tête de la Ligue 1

Pas de but, mais des actions et du « gegenpressing » (contre-pressing) de tous les instants de la part de Parisiens décidés à contrecarrer « la meilleure équipe d’Europe en contre-attaque », selon les mots de Thomas Tuchel. Sous les yeux d’Olivier Létang, intronisé vendredi président délégué du LOSC après le changement de mains à la tête du club, les Lillois ont subi, en première période, la stratégie du champion de France.

Dans un schéma tactique évolutif, pour coller au mieux aux basques des Nordistes, le PSG, porté par un milieu de terrain Verratti – Rafinha en verve, a mis le pied sur le ballon. Avec 69 % de possession sur l’ensemble de la rencontre, les Parisiens ont stérilisé la plupart des offensives adverses, mais ont peiné à se procurer des occasions franches. Privés des inspirations de Neymar (blessé) et de Mbappé (diminué, et entré dans le dernier quart d’heure), les coéquipiers d’Angel Di Maria ont buté sur les gants de Mike Maignan – formé au club de la capitale – lors de leurs quelques occasions.

« Les organismes sont soumis à rude épreuve »

Dans ce duel entre deux clubs toujours en lice dans les compétitions européennes – Ligue des champions pour le PSG, Ligue Europa pour Lille -, les organismes ont marqué le coup, après un enchaînement de rencontres dantesque depuis l’automne. « A ce rythme, on va tuer les joueurs », a déploré une nouvelle fois Thomas Tuchel au terme de la partie. L’entraîneur parisien a vu trois de ses joueurs rejoindre à leur tour l’infirmerie dimanche – les défenseurs Presnel Kimpembe, Alessandro Florenzi et Layvin Kurzawa.

Lire notre enquête : Le football professionnel face au risque du claquage

« Les organismes sont soumis à rude épreuve. On a manqué de fraîcheur dans la ressortie de balle et faire des courses vers l’avant. Les équipes sont fatiguées, très fatiguées sur un plan physique », a constaté l’entraîneur lillois, Christophe Galtier, au micro de la chaîne Téléfoot. S’il semble être parvenu à avoir focalisé ses ouailles sur la rencontre, et non sur l’avenir de leur club après les départs du président Gérard Lopez et de son homme de confiance Luis Campos, le coach nordiste a reconnu « avoir souffert » face au champion de France : « Paris nous a étouffés en première période, ils ont exercé un contre-pressing dès la perte de balle et eu le monopole du jeu. » Si Paris ne s’est procuré qu’un seul tir cadré, les occasions n’ont pas manqué pour les coéquipiers de Moise Kean.

Kimpembe se sacrifie

En seconde période, même tirant la langue, les Dogues – réorganisés par plusieurs changements – se sont montrés plus dangereux. Ils auraient même pu créer la surprise, sur « la seule contre-attaque qu’on leur a concédée », a reconnu Thomas Tuchel. Partis à quatre face au seul Kimpembe, après un déboulé de Burak Ylmaz au milieu du terrain, les Lillois ont échoué sur un sauvetage in extremis du défenseur parisien, qui s’est blessé sur l’action. « Il a été incroyable, il a fait ce qu’il fallait pour l’équipe, tout seul contre trois ou quatre attaquants, a salué le capitaine parisien Marquinhos. Il faut vraiment le remercier parce que s’il n’arrête pas ce ballon, ils allaient vraiment au but. »

Privé de son tandem acheté à prix d’or, le PSG a rappelé dimanche qu’il valait plus que ses individualités dorées. Imposant son jeu, le champion de France a mis en échec le leader du championnat. Et il ne leur a manqué qu’un but. « Même avec tous nos absents, on avait une superbe équipe sur le terrain qui a répondu présent. Il nous a manqué ce petit but pour que la soirée soit parfaite », a conclu Marquinhos, interrogé par le diffuseur.

Lire aussi Ligue 1 : avant le match au sommet face au PSG, Lille entre dans une incertaine « nouvelle ère »

« Il faut aussi savoir ne pas perdre », s’est félicité l’entraîneur Christophe Galtier, dont l’équipe reste invaincue depuis huit rencontres. Leaders du championnat (33 points) à égalité avec Lyon, mais à la différence de buts, les Lillois devancent le PSG d’un point. Mercredi, les deux équipes achèveront une première partie de saison épuisante, lors de la 17e journée de Ligue 1, avant une coupure que tous appellent de leurs vœux.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top