Actualités

Les dentistes et les vétérinaires vont pouvoir vacciner contre le Covid-19, après un avis favorable de la Haute Autorité de santé

A mesure que le public cible pouvant prétendre à la vaccination contre le Covid-19 s’élargit, la liste des professionnels autorisés à les administrer s’allonge. Désormais, les vétérinaires et dentistes vont aussi pouvoir administrer les vaccins, selon un avis de la Haute autorité de santé (HAS) publié vendredi 26 mars.

D’autres catégories de professionnels de santé sont également concernées par cet élargissement, comme par exemple les pharmaciens de laboratoires d’analyses. La HAS recommande de leur offrir la possibilité d’injecter les vaccins ainsi qu’aux « pharmaciens relevant des services d’incendie et de secours », aux « manipulateurs d’électroradiologie médicale », aux « techniciens de laboratoire » ou encore à certains étudiants en médecine.

Selon la HAS, cela permettra à 252 000 professionnels supplémentaires de pouvoir vacciner alors que la vaccination sera ouverte, à partir du 27 mars, à tous les Français de plus de 70 ans. Bien que, dans l’immédiat, « l’élément limitatif de notre campagne » de vaccination n’est pas le nombre de vaccinateurs potentiels mais « les livraisons de vaccins qui nous sont faites », avait toutefois reconnu le ministre de la santé, Olivier Véran, lors du point de situation hebdomadaire.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Pour contenir l’épidémie de Covid-19, le gouvernement fait le pari d’une vaccination de plus en plus rapide

Autoriser la prescription des vaccins par les infirmiers

Les vétérinaires pourront vacciner le public uniquement dans les centres de vaccination et pas dans leur cabinet tandis que les dentistes, eux, pourront le faire aux deux endroits.

Par ailleurs, la HAS préconise que cet élargissement concerne aussi les « professionnels retraités volontaires (pharmaciens, infirmiers, médecins, sages-femmes, vétérinaires, dentistes, manipulateurs d’électroradiologie et techniciens de laboratoire) ». Et à plus long terme, en plus d’être déjà autorisés à injecter les vaccins anti-Covid, les infirmiers – dans un premier temps, les « infirmiers intervenant dans le cadre d’équipes mobiles de vaccination » – vont progressivement pouvoir les prescrire.

Lire aussi Vaccination contre le Covid-19 : quand aurez-vous accès ? Notre outil pour le savoir selon votre âge et votre profil

Cela permettra de « répondre à des besoins non couverts actuellement (personnes âgées isolées, personnes en situation de handicap, personnes détenues, personnes vivant dans des zones à faible densité de population et des personnes isolées socialement ou en situation de précarité…) ».

“; html += “

” + esp(d1) + nouvelles + ” personnes ont reçu une dose. “; if(type == “quot”) html += “

Moy. 7 derniers jours : ” + esp(d1_moy) + “

“; html += “

” if(d2 > 0) html += “

” + esp(d2) + nouvelles + ” personnes ont reçu deux doses. “; if(type == “quot”) html += “

Moy. 7 derniers jours : ” + esp(d2_moy) + “

“; html += “

” return html; }, open: function (event, ui) { /* permet de fermer le tooltip en tapant sur lui-même en mobile*/ var elem = $(event.target); ui.tooltip.click(function () { elem.tooltip(‘close’); }); } }); $(“#d_sivac_fr_gliss”).click(function(event) { event.stopImmediatePropagation(); }); function numberWithSpace(x) { return x.toString().replace(/B(?=(d{3})+(?!d))/g, ” “).replace(“.”, “,”); } function date_axis(n, short, only, lastYear) { const options = { weekday: ‘long’, year: ‘numeric’, month: short == true ? “short” : ‘long’, day: ‘numeric’ }; var txt = n.toLocaleDateString(undefined, options).split(” “); let year_str = short == true ? txt[3].substring(2):txt[3]; if (only == true) return txt[3].replace(“janv.”, “jan.”) else if (n.getMonth() + 1 == 1 && lastYear 2020) return txt[2].replace(“janv.”, “jan.”) + ” ” + year_str; else return txt[2].replace(“janv.”, “jan.”) } function esp(nStr){ nStr += ”; x = nStr.split(‘.’); x1 = x[0]; x2 = x.length > 1 ? ‘.’ + x[1] : ”; var rgx = /(d+)(d{3})/; while (rgx.test(x1)) { x1 = x1.replace(rgx, ‘$1’ + ‘ ‘ + ‘$2’); } return x1 + x2; } })

L’objectif global de toutes ces recommandations est « l’augmentation rapide de la couverture vaccinale », jugée nécessaire à cause de la « circulation du virus SARS-CoV-2 à un niveau élevé » et de la « diffusion rapide de nouveaux variants », souligne la HAS dans son avis. Il s’agit du deuxième élargissement des autorisations à vacciner, les pharmaciens et les sages-femmes ayant reçu le feu vert le 5 mars. Celui concernant les vétérinaires et dentistes doit encore être entériné formellement par le gouvernement.

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top