Actualités

Les autorités nigérianes annoncent la libération d’élèves enlevés par Boko Haram

Des parents attendent devant l’école publique de Kankara, dans le nord-ouest de l’Etat de Katsina, au Nigeria, le 16 décembre.

Des élèves kidnappés la semaine dernière dans le nord-ouest du Nigeria, un rapt revendiqué par le groupe djihadiste Boko Haram, ont été libérés, a fait savoir Bashir Ahmad, l’assistant personnel du président Muhammadu Buhari, dans la soirée du jeudi 17 décembre.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’enlèvement de centaines de lycéens revendiqué par Boko Haram plonge le Nigeria dans l’effroi

« Les élèves enlevés au lycée d’Etat pour garçons de Kankara ont été sauvés, le gouvernement de l’Etat de Katsina a confirmé la nouvelle », a-t-il écrit sur Twitter. Le conseiller présidentiel n’a pas précisé le nombre d’élèves concernés, et une source sécuritaire a fait savoir à l’Agence France-Presse (AFP) que certains d’entre eux étaient toujours aux mains de leurs ravisseurs.

Les jeunes garçons sont en route pour Katsina, a précisé le gouverneur de l’Etat, Aminu Bello Masari, cité par l’agence de presse Reuters.

Diffusion d’une vidéo

Plusieurs centaines d’adolescents ont été enlevés dans la nuit du vendredi 11 au samedi 12 décembre dans un établissement scolaire du nord-ouest du Nigeria.

Lire aussi Enlèvement d’élèves au Nigeria : « Boko Haram montre qu’il peut frapper ailleurs que dans son fief »

Le chef de file de l’organisation terroriste Boko Haram, Abubakar Shekau, avait revendiqué l’enlèvement quelques jours plus tard dans un message audio. Ce kidnapping de masse a ravivé le spectre de l’enlèvement de Chibok, en 2014, lorsque 276 jeunes filles avaient été enlevées, lors d’un examen, par le groupe djihadiste.

Jeudi, Boko Haram a diffusé jeudi une vidéo des adolescents kidnappés. Le visage couvert de poussière et griffé, un jeune garçon y explique qu’il fait partie des élèves enlevés par « le gang de Shekau ». Mais leur nombre exact restait flou, les autorités annonçant 333 élèves disparus, puis 400 jeudi matin. Dans cette vidéo, Boko Haram affirme, par la voix de ce jeune garçon d’environ 14 ans, qu’ils sont 520 entre leurs mains, et que certains ont été tués.

Le Monde avec AFP et Reuters

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top