Actualités

Le succès de Chloé Zhao aux Oscars embarrasse la Chine

Chloé Zhao le 25 avril à l’issu de la 93e cérémonie des Oscars qui se déroulait à Los Angeles.

Paradoxalement, alors que les médias occidentaux se félicitent qu’une réalisatrice asiatique triomphe aux Oscars, la Chine semble embarrassée par le succès de Nomadland, distingué par trois prix – meilleur film, meilleure réalisatrice et meilleure actrice pour Frances McDormand –, et de la notoriété de Chloé Zhao. Plusieurs heures après la cérémonie, l’information ne figurait toujours pas sur les sites du China Daily et du Global Times. Sans la censurer totalement, les réseaux sociaux chinois semblaient vouloir la minorer.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Oscars 2021 : le triomphe de « Nomadland »

Significativement, pour la première fois depuis plus d’un demi-siècle, les Hongkongais n’ont pas pu assister à la retransmission de la cérémonie. La chaîne anglophone Pearl, qui se vantait jusqu’alors de diffuser à Hongkong « l’événement le plus glamour de Hollywood », a décidé d’y renoncer « pour des raisons commerciales ». C’est sans doute la présence, parmi les nommés, d’un documentaire sur le mouvement démocratique à Hongkong qui a présidé à ce choix. Il n’empêche : alors que le triomphe de Nomadland était largement anticipé, la décision de Pearl apparaît pour le moins étonnante.

C’est que Chloé Zhao n’est pas en odeur de sainteté à Pékin. Cette jeune femme, née en 1982 et qui, à l’âge de 15 ans, est partie étudier en Grande-Bretagne avant d’aller vivre aux Etats-Unis, a déclaré en 2013 au Filmmaker Magazine que, quand elle était adolescente, la Chine était pour elle un pays où « le mensonge était partout ». Des propos abondamment commentés – et critiqués, bien sûr – sur les réseaux sociaux chinois, ces dernières semaines. D’ailleurs, Nomadland n’est pas diffusé en salles en Chine, alors qu’initialement il aurait dû sortir le 23 avril. « Si elle ne peut clarifier ce qu’elle a dit, dans les circonstances actuelles du combat culturel en Chine, la projection de son film est impossible. Inutile d’espérer », commentait, ce lundi, un internaute.

Autorités mal à l’aise

Après son triomphe il y a deux semaines à la BAFA, la cérémonie britannique équivalente aux Oscars, le vice-président de l’association du cinéma de Shanghaï, Shi Chuan, expliquait dans le Global Times que, certes, « le film pourrait être diffusé en Chine mais qu’il risquerait de ne pas faire un bon score au box-office ». La raison ? « Parce que Zhao est familière du système de valeurs occidentales qui est si différent du système chinois. » Qu’un représentant de Shanghaï sous-entende que seuls des films chinois peuvent plaire au public chinois en dit long sur l’état d’esprit actuel des dirigeants.

Il vous reste 25.13% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top