Actualités

La Ligue 1 de football devrait passer de 20 à 18 clubs à l’horizon 2023-2024

Il y aura quatre relégations de Ligue 1 en Ligue 2 à la fin de la saison 2022-2023, contre deux montées de Ligue 2 en Ligue 1, sans barrage.

La fin de la saison 2022-2023 risque d’être encore plus stressante que d’habitude pour les petits clubs de la Ligue 1. A cet horizon, le championnat de France de football devrait passer de 20 à 18 équipes.

Le principe de cette réduction de l’élite a été adopté par les clubs de Ligue 1 mercredi 2 juin. Le collège de Ligue 2 a donné son accord dans la foulée (il est probable que celle-ci s’achemine aussi vers un championnat à 18 clubs à terme).

Les plus gros clubs de L1, dont le Paris SG, Marseille, Lyon, Rennes et Monaco, étaient favorables à un basculement dès la saison 2021-2022, mais des clubs plus modestes ont réclamé un répit.

Cette décision devait être avalisée jeudi par le conseil d’administration de la Ligue de football professionnel (LFP), puis entérinée vendredi par l’assemblée générale de la Fédération française.

Une crise sans précédent

Un tel scénario était attendu tant la marge de manœuvre des clubs français, en situation financière difficile pour nombre d’entre eux, s’était réduite ces derniers mois face à Canal+, dont le président, Maxime Saada plaidait pour un championnat resserré pour rendre la compétition plus spectaculaire.

Le diffuseur martelait que seules les deux « meilleures » affiches de chaque journée l’intéressaient, laissant entendre qu’il pourrait aller jusqu’à se passer complètement du football, du jamais vu depuis le lancement de Canal+ en 1984.

Lire l’enquête : Canal+ : Maxime Saada, le « Monsieur Loyal » de Vincent Bolloré

M. Saada avait reçu, mardi 1er juin, un soutien de poids en la personne de Jean-Marc Mickeler, président de la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français, qui a déclaré sur RMC Sport : « il faut écouter les clients et donc les diffuseurs comme Canal+. Réduire le nombre de matches, resserrer l’élite, c’est du bon sens par rapport à l’enjeu pour le foot français. »

Alors que la pandémie a vidé les stades, le football français traverse une crise sans précédent. Les pertes cumulées des clubs professionnels devraient atteindre un milliard d’euros pour la saison 2020-2021, puis de 1,2 à 1,5 milliard d’euros pour 2021-2022, malgré la perspective du retour du public dans les stades.

Dans ce contexte, la réduction de l’élite « est une décision douloureuse, mais nécessaire car la Ligue 1 a besoin d’un choc de compétitivité, commente Jean-Pascal Gayant, économiste du sport. Ce genre de mesure peut être efficace comme le montre le succès du championnat de France de rugby, devenu le plus relevé au monde en passant de 16 à 14 clubs. »

Il vous reste 47.02% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top