Actualités

La hausse de la circulation du Covid-19 dans le Sud-Ouest préoccupe le gouvernement

Des clients à la terrasse d’un restaurant, à Arcachon, le 19 mai 2021.

La pression hospitalière poursuit sa décrue, pourtant tous les indicateurs ne sont pas au vert. La circulation du Covid-19 est repartie à la hausse dans une partie de la France, en particulier en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, a averti, mercredi 2 juin, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.

« Si le niveau global de la circulation du virus est comparable à celui du début de l’automne dernier, des signaux d’alerte se font jour dans certains territoires », a déclaré Gabriel Attal à l’issue du conseil des ministres. « En Nouvelle-Aquitaine, nous constatons des hausses parfois sensibles de la circulation du virus », avec un taux de reproduction qui « est repassé au-dessus de 1, ce qui signifie que l’épidémie gagne de nouveau du terrain », selon lui.

Il a souligné que « cette évolution défavorable est particulièrement marquée dans les Pyrénées-Atlantiques, où l’incidence a progressé de près de 80 % sur une semaine », et « dans une moindre mesure, en Charente-Maritime, en Lot-et-Garonne, en Charente, dans les Landes et en Gironde ». « C’est un signal d’alerte », a souligné le porte-parole, appelant à ne « pas baisser la garde », tout en précisant que le niveau de circulation du virus restait « modéré ».

Contexte : Visualisez l’évolution de l’épidémie en France et dans le monde

Plus de la moitié des adultes ont reçu une première injection

Sur la vaccination, ouverte depuis lundi à l’ensemble de la population adulte, Gabriel Attal a qualifié d’« exploit inédit » et de « victoire importante sur l’épidémie » le fait que soit franchie, ce mercredi, « la barre symbolique des 50 % d’adultes ayant reçu une première injection ».

« La semaine dernière, nous avons frôlé les 700 000 injections sur une journée, et battu deux fois le record du nombre d’injections en vingt-quatre heures », a salué le porte-parole, en remerciant notamment « les professionnels de santé et les élus locaux ». Gabriel Attal a cependant appelé à la « vigilance » les personnes ayant reçu une première dose, qui « n’offre pas une protection vaccinale complète ». Ce sont 26 176 709 personnes qui ont reçu au moins une première dose (soit 39,1 % de la population totale et 49,8 % de la population adulte), selon le ministère de la santé. Et 11 220 050 personnes ont reçu deux injections, soit 16,7 % de la population totale et 21,4 % de la population majeure.

Les services de réanimation, qui accueillent les cas les plus graves, comptaient 2 825 patients mardi, contre 2 945 lundi. Ce chiffre est passé sous la barre des 3 000 dimanche, pour la première fois depuis la fin janvier. Au plus fort de la troisième vague, entre la mi-avril et début mai, il oscillait autour de 6 000 patients. Au total, 16 088 malades du Covid-19 étaient hospitalisés mardi en France, contre 16 596 la veille. A l’hôpital, 137 malades du Covid sont morts au cours des dernières vingt-quatre heures, selon l’agence sanitaire, portant le nombre de décès depuis le début de l’épidémie à 109 691.

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top