Actualités

La guerre judiciaire se poursuit entre la FIFA et son ancien président Sepp Blatter

Sepp Blatter, en avril 2013.

Le conflit s’annonce total entre le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Gianni Infantino, et Sepp Blatter, son prédécesseur (1998-2015), âgé de 84 ans. Dans un communiqué cinglant, la FIFA a annoncé, mardi 22 décembre, avoir déposé une plainte pénale auprès du procureur de Zurich « en relation avec le projet de musée FIFA, qui a généré une facture de 500 millions de francs suisses [plus de 460 millions d’euros] ».

La FIFA assure « qu’une enquête menée par des experts externes a fait apparaître des preuves de mauvaise gestion [et de gestion] criminelle présumée visant l’ancienne direction de la FIFA et des entreprises nommées par cette dernière ».

« La plainte fait état de l’implication directe de l’ancien président de la FIFA, Joseph S. Blatter, ainsi que de plusieurs autres individus dans des activités relatives aux accords signés en lien avec le bâtiment », poursuit l’instance dans son communiqué.

« La plainte relève également que le coût total du projet s’élève à 500 millions de francs suisses et que l’ancienne administration de la FIFA a consacré 140 millions à la rénovation et [à] la modernisation d’un bâtiment dont l’instance n’est pas propriétaire, tout en s’engageant dans un contrat de location à long terme supérieur à la valeur du marché, qui coûtera à la FIFA un total de 360 millions d’ici à la date d’expiration dudit contrat en 2045. Ce demi-milliard de francs suisses aurait pu et dû être consacré au développement du football mondial. »

La FIFA affirme au Monde que « la plainte pénale a été déposée à l’encontre de plusieurs membres de l’ancienne direction de la FIFA, dont l’ancien président Joseph S. Blatter, ainsi qu’à d’autres suspects potentiels inconnus ».

« Des accusations sans fondement »

Contacté par Le Monde, Sepp Blatter n’a pas souhaité faire de commentaire. Quant à son avocat, Me Lorenz Erni, il indique que « les accusations sont sans fondement et sont niées avec véhémence ». Pour sa part, l’ancien secrétaire général de la FIFA Jérôme Valcke assure ne pas « avoir été directement impliqué sur le musée », et « donc » ne souhaite pas commenter. L’ancien directeur financier Markus Kattner n’a lui non plus pas voulu réagir.

La FIFA déclare qu’elle va « soumettre à la commission d’éthique indépendante toute la documentation relative à ce dossier, afin que cette dernière puisse entreprendre les investigations qu’elle jugera nécessaire ».

Il vous reste 46.07% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top