Actualités

FIFAgate : le parquet suisse fait appel de l’acquittement de Nasser Al-Khelaïfi

Nasser Al-Khelaïfi, en septembre 2020.

Le parquet suisse a fait appel de l’acquittement, en octobre 2020, de Nasser Al-Khelaïfi, patron de BeIN Media Group et du Paris-Saint-Germain, dans l’affaire en lien avec l’octroi des droits télévisés des Coupes du monde de football 2026 et 2030 à la chaîne qatarie BeIN.

Selon les informations de L’Equipe, le ministère public de la Confédération suisse (MPC) a « déposé une déclaration d’appel en février » pour solliciter « la condamnation des trois accusés » dans l’affaire jugée en octobre par le Tribunal pénal fédéral suisse (TPF).

Dans le volet le plus médiatisé de l’affaire, Nasser Al-Khelaïfi et l’ex-secrétaire général français de la Fédération internationale de football (FIFA), Jérôme Valcke, étaient accusés par le MPC d’avoir conclu un pacte dans le dos de la FIFA, relevant de la « gestion déloyale » et passible de cinq ans de prison.

Le MPC avait requis vingt-huit mois de détention avec sursis partiel contre M. Al-Khelaïfi, poursuivi pour « instigation à la gestion déloyale aggravée ». Le Qatari de 46 ans était accusé par le parquet suisse d’avoir acquis, en décembre 2013, une villa en Sardaigne pour 5 millions d’euros, afin de la mettre à la disposition de Jérôme Valcke, désireux d’acheter cette villa.

Le MPC reprochait à M. Valcke d’avoir reçu de M. Khelaïfi des avantages d’une valeur comprise entre 1,4 million et 2,3 millions d’euros, notamment « l’usage exclusif de la villa Bianca », de mars 2014 à septembre 2015. Pour les enquêteurs, il l’a fait « en contrepartie » de l’octroi aux groupes qataris Al-Jazira et BeIN Media des droits médias au Moyen-Orient et en Afrique du Nord pour les Coupes du monde 2026 et 2030. Un contrat commercial a été signé par la FIFA en ce sens, en avril 2014, contre 480 millions de dollars.

Dans leur jugement civil, les magistrats du TPF ont même qualifié de « pot-de-vin » l’acompte pour la demeure remboursé par Nasser Al-Khelaïfi à Jérôme Valcke. Ils ont donc condamné ce dernier à restituer 1,75 million d’euros à la FIFA, dont presque 500 000 euros pour la villa et 1,25 million pour le volet des droits de diffusion télévisuelle en Grèce et en Italie.

« Nous ne saurions justifier cette dernière action désespérée de l’accusation »

Après un accord à « l’amiable » (assorti d’une compensation financière) avec le camp Al-Khelaïfi, la FIFA avait retiré, en janvier 2020, sa plainte déposée en décembre 2016. Le Qatari avait alors vu tomber les charges de « corruption active » qui pesaient sur lui. Cet arrangement, que « la Fédération internationale n’a pas défini plus avant », d’après le parquet suisse, a profité « en partie » aussi à M. Valcke.

Il vous reste 32.61% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top