Actualités

En Corse, des bars et des restaurants visés par des incendies criminels

Quatre incendies ont visé des bars, des restaurants et une entreprise de BTP, dans la nuit du 7 au 8 juin, du sud au nord de la Corse, faisant un blessé et occasionnant des dégâts matériels conséquents, sans qu’une inscription ou une revendication politique ne soit découverte sur les lieux.

Les parquets d’Ajaccio et de Bastia, qui ont ouvert plusieurs enquêtes pour « destruction ou dégradation volontaire par incendie » et ont confié les investigations aux brigades de recherche de la gendarmerie de Porto-Vecchio, Sartène et Calvi, ont confirmé que des éléments indiquaient bien l’aspect criminel de cette série de feux nocturnes, mais n’ont pas relié ces faits. L’hypothèse d’attentats perpétrés dans un but politique, de « nuits rouges » succédant aux « nuits bleues » qui désignaient les actions simultanées d’attentats à l’explosif, est écartée a priori, selon une source judiciaire.

« Sauvetage d’une nonagénaire »

Dans le sud de l’île, au sein de la microrégion du Valinco-Sartenais, à une soixantaine de kilomètres d’Ajaccio, le bar Le Festival, situé dans le centre de la station balnéaire de Propriano, a subi un début d’incendie sur sa terrasse à 23 h 53, selon le parquet. Dix-sept minutes plus tard, sur la commune voisine de Sartène, l’entreprise de BTP Gédimat était à son tour la proie des flammes. « Plusieurs départs de feux avec des dispositifs utilisant des hydrocarbures, notamment sur un camion à benne et sur la zone d’entreposage ont été relevés », signale la procureure d’Ajaccio, Carine Greff.

A Bonifacio, la terrasse du B’52, haut lieu estival de la jet-set, a été dévastée par les flammes vers 3 h 50. Dans le même temps, à Calvi aux alentours de 3 h 30 un bar, l’Eden Port, subissait d’importants dégâts causés par un dispositif de mise à feu couplé à deux bonbonnes de gaz. « Le feu a totalement détruit l’établissement, s’est propagé à la boulangerie située au-dessus et a nécessité le sauvetage d’une nonagénaire résidant non loin », a indiqué le procureur de Bastia, Arnaud Viornery.

Ces incendies intervenant en période électorale ont agité le milieu politique local qui a manifesté son indignation et son soutien aux commerçants. Si aucune piste, selon la formule consacrée, n’est actuellement privilégiée, des sources concordantes se disent « troublées » par la continuité temporelle de ces faits, mais aussi par la nature des établissements visés, et craignent d’y voir le signe avant-coureur d’une « préfiguration de violences au sein du banditisme insulaire avant l’été ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Régionales 2021 : Corse, le grand écart entre spéculation et pauvreté
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top