Actualités

En campagne pour les régionales, Valérie Pécresse veut créer une agence francilienne des travaux d’intérêt général

Valérie Pécresse lors du rassemblement de policiers devant l’Assemblée nationale, à l’appel de syndicats, le mercredi 19 mai 2021 à Paris .

Candidate à sa réélection à la tête de l’Ile-de-France lors des régionales des 20 et 27 juin, Valérie Pécresse (Libres !, ex-LR) a, sans grande surprise, décidé d’axer sa campagne sur le thème de la sécurité. Dans un entretien au Figaro publié mardi 1er juin, la présidente sortante annonce vouloir créer une agence francilienne des travaux d’intérêt général (TIG) pour les primo-délinquants.

« Les juges sanctionnent, mais le vrai sujet, c’est l’exécution des peines. Tout commence par les premiers délits, qu’il faut sanctionner de manière rapide et proportionnée si on veut éviter la récidive », estime la candidate.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Elections régionales : Valérie Pécresse intensifie sa campagne pour éviter une quadrangulaire risquée

Cette agence « encadrera les TIG, en lien avec les communes, afin que les tribunaux puissent en prononcer davantage et qu’ils soient effectués rapidement. Aujourd’hui, le délai qui s’écoule avant l’exécution d’un TIG, c’est plus de quatre cents jours », affirme l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. Selon elle, ce projet ne nécessitera pas de loi, mais simplement que « le ministère de la justice reconnaisse la région comme lieu d’exécution des TIG, comme il le fait pour les mairies ». Valérie Pécresse se dit également favorable à cofinancer de nouvelles prisons et des centres éducatifs fermés pour mineurs et de « doubler les formations des détenus, pour les réinsérer ».

Favorable à la reconnaissance faciale dans les transports

Elle a rappelé sa promesse de recruter 1 000 agents de sécurité supplémentaires pour les transports franciliens, soit autant que lors de son premier mandat, pour atteindre 4 000 agents au total.

Mme Pécresse émet également le vœu que « les effectifs des polices municipales doublent » et se prononce en faveur de leur armement.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Régionales : Valérie Pécresse plus que jamais favorite en Ile-de-France

La candidate redemande aussi que la législation nationale évolue en ce qui concerne l’intelligence artificielle et la reconnaissance faciale :

« Je souhaite enfin un débat national sur l’utilisation de la reconnaissance faciale à l’entrée des transports en commun, pour repérer les terroristes recherchés. Quand on prend l’avion, on l’utilise. Quand on prend le train ou le RER, non. C’est injustifiable d’être mieux protégé dans un avion que dans le train de banlieue, alors que le risque terroriste est actuellement si présent. »

Mais pour son opposant socialiste, Maxime des Gayets, contacté par l’Agence France-Presse (AFP), ces mesures « n’auront pas d’efficacité » et « ne visent qu’à flatter et nourrir une posture sécuritaire. » « En cinq ans, l’insécurité, notamment dans les transports, n’a pas été enrayée malgré les promesses de la candidate de droite », fustige le président du groupe socialiste, écologiste et progressiste au conseil régional.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Régionales : Valérie Pécresse se pose en championne de l’« écologie non punitive »

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top