Actualités

« Dix-neuf heures, c’est un peu tôt » :  Emmanuel Macron évoque un décalage du couvre-feu face au Covid-19

Emmanuel Macron et le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, en déplacement dans une école de Melun, lundi 26 avril.

« On va essayer de décaler [le couvre-feu], car 19 heures, c’est un peu tôt », a répondu Emmanuel Macron, lundi 26 avril lors d’une visite dans une école primaire de Melun (Seine-et-Marne), à une petite fille qui jugeait « un peu énervant » cette restriction.

  • Des réouvertures de restaurant « par étapes »

Lors de ce déplacement, le président de la République a ajouté que les réouvertures des restaurant se feraient « par étapes » entre le début du mois de mai et la fin du mois de juin, notamment en fonction du taux d’incidence dans les départements du Covid-19. « Il y a l’étape du 3 mai, il y aura mi-mai, il y aura une étape je pense autour de début juin, et puis une autre mi ou fin juin », a expliqué le chef de l’Etat. « Chacune [des étapes] dépendra des résultats qu’on aura obtenus : on regarde toujours pendant dix-quinze jours comment consolider les résultats », a poursuivi le président, interrogé par des badauds lors d’un bain de foule.

A un enseignant qui lui demandait « rouvrir les châteaux » aux visites, le président a précisé que l’objectif était de rouvrir les lieux culturels « avec des jauges limitées et un accès privilégié pour les scolaires à partir de la mi-mai ». A propos des établissements culturels, « on va essayer de [les] rouvrir avant, dès la première phase, avec des jauges réduites », a précisé le président de la République.

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a expliqué lundi matin que le président s’exprimerait « prochainement » devant les Français pour « leur donner les étapes du calendrier de réouverture » de certaines terrasses et lieux de culture prévu pour la « mi-mai ».

  • Près de 6 000 patients en réanimation

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation était en légère hausse dimanche soir, toujours à un peu moins de 6 000, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Au total, on comptait 5 978 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) contre 5 958 malades la veille.

En vingt-quatre heures, 218 patients ont été admis dans ces services qui traitent les cas les plus graves, contre 348 patients la veille. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients en réanimation est proche de 6 000. Un chiffre en deçà du pic de la première vague d’avril 2020 (autour de 7 000) mais supérieur à celui de la deuxième vague à l’automne (4 900).

Le Monde

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top