Actualités

Deux proches du RN fondent « le parti localiste »

Deux proches du Rassemblement national, le député européen Hervé Juvin, élu sur la liste RN en 2019, et Andrea Kotarac, venu de la France insoumise et tête de liste RN à la métropole de Lyon aux municipales, ont annoncé, mardi 15 décembre, dans le Figaro et le Parisien, vouloir fonder en janvier 2021 « le parti localiste », pour mettre l’accent sur l’écologie, l’identité, ou les territoires, en « complément » du RN, traditionnellement plus centralisateur.

Lire aussi Elections européennes : Andréa Kotarac, élu régional « insoumis », appelle à voter pour le Rassemblement national

L’essayiste Hervé Juvin, élu à la cinquième place sur la liste RN aux européennes mais qui n’est pas membre du parti, préside la fondation du groupe européen identité et démocratie dont est membre le RN avec ses alliés européens. L’ancien conseiller régional LFI, Andrea Kotarac, est son assistant parlementaire. Les deux hommes entendent promouvoir « une décision au plus près des territoires, l’écologie authentique ou les circuits courts », et publient un long manifeste, intitulé « Chez nous ! », qui estime que les « Français n’ont plus leur mot à dire » face à une « technocratie parisienne hors sol », et qu’ils ont un « sentiment de dépossession et de colère ».

« Visibilité bienvenue »

Les deux responsables assurent que « le renouveau du localisme et des identités est un facteur d’intégration ». « Chez nous ! c’est l’inverse de vivre seul avec son écran, c’est ensemble au café du coin, à la sortie de l’école ou au match de football », fait valoir Hervé Juvin. Leur initiative n’est pas dirigée contre « contre le RN mais à côté, en complément » du parti. Le RN, qui est culturellement « très exigeant sur les fonctions régaliennes, sur la centralisation et la verticalité, a besoin de transformer sa vision du pouvoir en intégrant ce besoin d’horizontalité et de différenciation locale », soutient l’eurodéputé.

« C’est parce qu’on est fier de la petite patrie », c’est-à-dire le village ou la région, « qu’on peut défendre la grande patrie », ajoute Andrea Kotarac, qui défend un « renforcement d’idées, de crédibilité » sur l’intelligence artificielle, la subsidiarité, l’Europe ou encore la justice sociale « que le RN ou d’autres partis ne portent pas assez ».

Ils ont informé de leur initiative Marine Le Pen, et la présidente du RN salue « une démarche partenaire qui permet de donner au concept essentiel de localisme une autonomie et une visibilité bienvenues ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, au bord du naufrage

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top