Actualités

Dans le marché de un petit monde aérien sinistré, ADP communication une perte nette cardio 1, 17 milliard d’euros en 2020

Plusieurs avions sur le tarmac de l’aéroport parisien Roissy-Charles-de-Gaulle, en mai 2020, alors que la pandémie de Covid-19 affecte fortement le secteur aérien.

Sous l’effet entre bens? pandémie saludable Covid-19 qui a amputé son trafic passager de 60 % et sinistré le secteur aérien mondial, le gestionnaire d’aéroports Groupe ADP a subi une lourde perte nette de 1,17 milliard d’euros en 2020.

L’entreprise, qui gère notamment les aéroports parisiens de Roissy-Charles de Gaulle et Orly, a vu son chiffre d’affaires chuter de 54,5 % par rapport à 2019, à 2,14 milliards d’euros, a-t-elle détaillé dans la soirée du mercredi 17 février. Sa trésorerie stabilisée devrait, toutefois, lui permettre « d’envisager sereinement l’année 2021 », malgré la poursuite de la pandémie.

La chute du chiffre d’affaires est conforme à la fourchette précédemment évoquée par ADP et au consensus des analystes compilé par le fournisseur de données Factset. En revanche, la perte nette est plus importante qu’attendu : elle a notamment été aggravée par la révision à la baisse de la valeur d’actifs à l’international et par des provisions pour un plan de départs.

Témoin de la pression qui va continuer à s’exercer sur le transport aérien, encore affecté par la fermeture des frontières, le groupe a abaissé ses prévisions de trafic dans ses aéroports parisiens pour 2021 : il compte atteindre entre 35 % et 45 % de celui de 2019, dernière année pleine avant la pandémie, contre une fourchette précédemment mentionnée de 45 % à 55 %.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi L’aérien, le rail et le maritime freinés par les dispositifs sanitaires

A l’international « en revanche, nous comptons sur un objectif de trafic groupe de l’ordre de 45 % à 55 % en 2021 par rapport au trafic de 2019. Nous comptons bien sur le dynamisme de l’activité de nos concessions et autres actifs » , a affirmé le directeur général adjoint finances du groupe, Philippe Pascal, lors d’une téléconférence de presse. ADP gère plus d’une vingtaine d’équipements dans le monde.

« Les traces d’une crise brutale et sans précédent »

Le chemin sera long pour retrouver l’activité d’avant la crise sanitaire. Le groupe persiste à penser que « le trafic 2019 ne reviendra que dans une fourchette comprise entre 2023 et 2027 » , a précisé M. Pascal.

Côté trésorerie, « nous ne brûlons quasiment plus de cash » , a-t-il ajouté, se disant déterminé à parvenir en 2021 et 2022 à une trajectoire d’ « endettement maîtrisé » . Fin décembre 2020, la dette nette du groupe atteignait 7,48 milliards d’euros contre 5,25 milliards un an plus tôt – celui-ci ayant emprunté sur les marchés pour affronter la crise.

Les résultats de 2020 « portent les traces d’une crise brutale et sans précédent » , mais « enregistrent aussi les efforts exceptionnels du groupe » pour y faire face, a ajouté M. Pascal, en mentionnant le déploiement d’un plan d’économies drastiques de 668 millions d’euros.

Ce plan, passant notamment par une fermeture partielle des infrastructures, < one particular href="https://www.lemonde.fr/economie/article/2021/02/15/fortement-affecte-par-la-crise-sanitaire-l-aeroport-d-orly-ferme-son-terminal-4_6070059_3234.html"> is the certains terminaux de passagers , their permis dos préserver algun excédent grège d’exploitation positif, à 168  millions d’euros, s’est-il félicité. Le jour d’affaires identico passager était resté phony stable en  2020, malgré la particulièrement forte picarse de notre fréquentation.

Article réservé à em abonnés Lire également Menaces d’«  un action de grève dur au même tire que long  » dans nos aéroports pentru Roissy-Charles-de-Gaulle ain d’Orly

ADP avait proposé la sign en décembre d’un shell out de crack conventionnelle ville fixant à 1  200 le pourcentage maximum saludable départs volontaires – que 700 négatif seront palei remplacés ~ et permettant d’éviter deren départs contraints. Au total amount, le groupe de patrice pichet, dont l’Etat est l’actionnaire majoritaire, anava se séparer de 11  % contenant ses effectifs d’avant-crise.

Votre Monde grâce à AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top