Actualités

Covid-19 : le G7 sommé d’assurer une distribution équitable des vaccins

Les chefs de diplomatie du G7 réunis à Londres, mardi 4 mai.

Appelés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à la solidarité face à la pandémie, les pays riches du G7 discutent, mercredi 5 mai, des moyens d’assurer une distribution plus équitable des vaccins anti-Covid.

A l’heure où l’avancée des campagnes de vaccination en Europe ou aux Etats-Unis permettent une levée progressive des restrictions en place contre le coronavirus, les pays pauvres manquent encore cruellement de doses à injecter pour lutter contre la pandémie.

Au moins 3,2 millions de personnes sont mortes dans le monde depuis que le bureau de l’OMS en Chine a fait état de l’apparition de la maladie à la fin de décembre 2019, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse (AFP), mardi 4 mai.

  • Le G7 réuni à Londres

Réunis à Londres depuis lundi pour leur première rencontre en personne en deux ans, les chefs de diplomatie de l’Allemagne, du Canada, des Etats-Unis, de la France, de l’Italie, du Japon et du Royaume-Uni doivent reprendre leurs discussions mercredi pour se pencher notamment sur la situation sanitaire.

Le système de partage avec les pays pauvres Covax, qui se fournit principalement en vaccins d’AstraZeneca, patine : il n’a livré que 49 millions de doses dans 121 pays et territoires, contre un objectif de 2 milliards en 2021. Et la situation dramatique en Inde est venue rappeler que la crise du Covid-19, qui a fait plus de 3,2 millions de morts dans le monde, n’était pas terminée.

Lire aussi Vaccins contre le Covid-19 : cinq questions sur le programme Covax

Lors d’une rencontre mardi soir à Downing Street, le premier ministre britannique, Boris Johnson, et le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, ont évoqué un possible effort du G7 pour « accroître la capacité de fabrication internationale », selon Downing Street.

L’ancien premier ministre britannique, Gordon Brown, a appelé les dirigeants du G7 à assumer les deux tiers des coûts liés à la lutte contre la pandémie – y compris 27 % pour les Etats-Unis, 23 % par l’Union européenne (UE) et 5 % par le Royaume-Uni.

  • Le Royaume-Uni investit pour tester l’efficacité des vaccins contre les variants

Le gouvernement britannique a annoncé mercredi investir pour tester l’efficacité des vaccins anti-Covid contre les variants et garder « une longueur d’avance » sur le virus. En pointe pour le séquençage des variants, le Royaume-Uni va débloquer 29,3 millions de livres (33,8 millions d’euros) pour augmenter les capacités de dépistage du centre militaire de Porton Down (sud de l’Angleterre), a indiqué le ministère de la santé dans un communiqué.

Ce dernier pourra ainsi traiter 3 000 échantillons par semaine, contre 700 actuellement, pour mesurer le niveau d’anticorps générés par les vaccins en vue de développer plus rapidement des sérums contre des mutations de la maladie Covid-19.

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top