Actualités

Covid-19 : la pression s’accroît en faveur de la fermeture des écoles

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’éducation, en visite dans une école primaire de La Ferté-Milon (Aisne), le 22 mars.

« Aller à l’école, c’est continuer à apprendre. » « Aller à l’école, c’est voir ses amis. » « Aller à l’école, c’est rester en bonne santé. » Voilà le message que le ministère de l’éducation nationale défend, dans une campagne de communication diffusée depuis le 24 mars sur les réseaux sociaux. Une « provocation », ont réagi en nombre les enseignants sur Twitter, à l’heure où l’épidémie de Covid-19 flambe, notamment en Ile-de-France.

Les chiffres hebdomadaires de la circulation du coronavirus communiqués vendredi 26 mars par la Rue de Grenelle ne sont pas bons : 21 183 cas sont confirmés parmi les élèves (+ 4 025 en vingt-quatre heures) et 2 515 chez les enseignants (+ 443 cas en vingt-quatre heures). Ces données, rapportées aux effectifs globaux, oscillent entre 0,17 % du total (pour les élèves) et 0,22 % (pour les adultes). Mais elles sont en forte augmentation – de quasi 37 % et 39 %, respectivement. Le nombre de classes et d’établissements fermés n’a, lui, jamais été aussi élevé depuis la fin septembre 2020.

Voilà pour les données de l’éducation nationale, régulièrement accusée de sous-estimer la contagion – elle fonde sa communication hebdomadaire sur du « déclaratif ». Du côté de l’agence de sécurité sanitaire Santé publique France (SpF), le tableau arrêté au 25 mars est lui aussi alarmant : ont été comptabilisés, pour la semaine du 15 au 21 mars, 45 421 jeunes de 0 à 19 ans positifs au Covid-19 (contre 25 157 la semaine précédente), dont 32 455 parmi les 10-19 ans.

« Augmentation des fermetures à venir »

Le taux d’incidence, soit le nombre de contaminations détectées pour 100 000 habitants, est en hausse dans toutes les classes d’âge, mais l’augmentation la plus importante est bien celle observée chez les 0-14 ans (+ 31 %). Une tendance à mettre en rapport avec l’augmentation du taux de dépistage dans cette tranche d’âge (+ 41 %).

Le variant du Covid-19 initialement détecté en Angleterre « ne touche pas préférentiellement les enfants, mais il touche autant les enfants que les adultes », selon l’épidémiologiste Daniel Lévy-Bruhl, responsable de l’unité infections respiratoires de SpF.

Face à la flambée, le ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer, a pris un engagement à l’occasion d’une conférence de presse convoquée en urgence, vendredi : « Nous fermerons chaque classe au premier cas de contamination. » Cette « mesure importante », ne concernant que les dix-neuf départements reconfinés, aura pour conséquence l’« augmentation des fermetures à venir », a reconnu M. Blanquer. Et pour cause : il fallait, jusqu’à présent, un cas en maternelle, mais trois cas en élémentaire, en collège et au lycée, pour acter une fermeture de classe. La décision sera effective pour une durée de sept jours, et les parents pourront demander à bénéficier d’arrêts de travail pour garder leurs enfants, confirme-t-on dans l’entourage du ministre.

Il vous reste 64.09% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top