Actualités

Covid-19 : la ministre de la culture, Roselyne Bachelot, est sortie de l’hôpital

Alors que la troisième vague de Covid-19 assaille les services hospitaliers et que la France replonge, dimanche, dans un confinement national, la ministre de la culture, Roselyne Bachelot, est sortie de l’hôpital, selon les déclarations de son entourage, jeudi 1er avril.

La pandémie de Covid-19 surcharge les hôpitaux français chaque jour un peu plus. Santé publique France a fait savoir, jeudi, que plus de 5 100 patients atteints du Covid-19 étaient hospitalisés en réanimation. Le pic de la deuxième vague a été dépassé, mardi, alors que celui de la troisième ne pourrait intervenir que dans une dizaine de jours encore.

Lire la synthèse : Emmanuel Macron contraint à un troisième confinement national et à un nouveau pari vaccinal
  • La ministre de la culture, Roselyne Bachelot, est sortie de l’hôpital

La ministre de la culture, Roselyne Bachelot, est sortie de l’hôpital, a-t-on appris, jeudi 1er avril, auprès de son entourage. Elle avait été admise le 24 mars pour des complications liées au Covid-19. « Elle est sortie de l’hôpital, elle entame une période de convalescence », a précisé cette source à l’AFP.

Agée de 74 ans, la ministre avait été diagnostiquée positive le 20 mars « à la suite de symptômes respiratoires », avant que son entourage annonce son hospitalisation. Le lendemain, Mme Bachelot annonçait elle-même sur son compte Twitter qu’elle avait été placée sous un traitement d’« oxygénothérapie renforcée ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Début de polémique après la contamination de Roselyne Bachelot, atteinte du Covid-19

Ancienne ministre de la santé, Mme Bachelot avait reçu une première dose de vaccin le 17 mars, trois jours avant d’être testée. Elle est la seconde membre du gouvernement à avoir été hospitalisée du Covid-19, après la ministre du travail, Elisabeth Borne, 59 ans, également sortie depuis.

  • Paris avertit que le vaccin russe ne sera pas homologué « avant la fin du mois de juin » dans l’UE

Le vaccin russe Spoutnik V ne pourra pas être autorisé au sein de l’Union européenne (UE) « avant la fin du mois de juin », a averti, jeudi, le secrétaire d’Etat français aux affaires européennes, Clément Beaune, alors que certains pays européens avançaient cette piste pour accélérer leur campagne de vaccination.

« Il y a une première étape d’examen [du dossier de validation] qu’on appelle revue scientifique qui sans doute, nous dit-on, s’écoulera au moins jusqu’à la mi-juin », a-t-il détaillé devant la Commission des affaires européennes du Sénat. « Et, ensuite, il y a une dernière étape qui est l’avis de l’Agence européenne des médicaments [AEM] sur l’autorisation de mise sur le marché, qui prend encore quelques semaines. Donc ce n’est pas un vaccin qui est autorisable vraisemblablement avant la fin du mois de juin », a-t-il encore ajouté.

Clément Beaune a souligné les capacités de production limitées du vaccin russe et reproché à Moscou, après d’autres responsables français et européens, d’utiliser Spoutnik comme une arme de propagande sur la scène internationale. « Il y a des actes géopolitiques ou des coups de com’ qui sont utilisés par nos amis russes pour montrer à quel point ils sont présents dans l’Union européenne », a-t-il relevé, ajoutant qu’il ne fallait pas être « naïf, [ils ont] une stratégie de division dans l’UE qui, pour l’instant, n’a pas fonctionné, tant mieux, au-delà de quelques coups de canif ».

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Vaccin russe Spoutnik V : le grand écart des Européens

Parmi les 27 Etats-membres de l’UE, seules la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque ont, pour l’heure, décidé de recourir au vaccin russe sans attendre sa validation par l’AEM. D’autres comme l’Allemagne se disent prêts à utiliser le vaccin afin de combattre la pandémie, à condition qu’il soit approuvé par l’Agence européenne des médicaments.

  • La Poste assure que les facteurs continueront à distribuer le courrier pendant le confinement

La Poste a rassuré, jeudi, sur le fonctionnement de ses services, malgré les nouvelles restrictions liées à la pandémie. La distribution du courrier, des colis et de la presse et les services de proximité (visite du facteur aux personnes âgées, distribution de repas ou de médicaments, etc.) seront toujours assurés six jours sur sept, a fait savoir l’entreprise publique dans un communiqué.

Les bureaux de poste doivent également rester ouverts, ce qui permettra notamment le versement des prestations sociales à partir du 7 avril, a-t-elle ajouté. La Poste dit « [mobiliser] l’ensemble de ses ressources » et a notamment réactivé sa plate-forme d’entraide interne qui permet à ses agents des services supports de donner un coup de main sur le terrain. Elle va aussi avoir recours à des renforts pour soutenir ses équipes et assurer la continuité de service. En revanche, seuls 1 850 Relais Poste commerçants sur les 2 800 resteront ouverts, de même que 13 000 relais et consignes Pickup sur 15 000.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi La Poste fait face à l’effondrement de son activité courrier

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top