Actualités

Covid-19 dans le monde : l’Italie va imposer une quarantaine aux voyageurs européens, l’Allemagne renforce ses contrôles aux frontières

Les restrictions de circulation s’accentuent au sein de l’Union européenne alors qu’une partie du continent est frappée par une troisième vague. L’Italie va imposer une quarantaine à ses visiteurs venus de l’Union, tandis que l’Allemagne renforce ses contrôles aux frontières.

La pandémie a fait au moins 2,79 millions de morts dans le monde depuis la fin de décembre 2019, selon un bilan de l’Agence-France Presse (AFP) établi à partir de sources officielles mardi 30 mars. Les Etats-Unis restent le pays comptant le plus de décès avec 550 036 morts, devant le Brésil (313 866), le Mexique (201 826), l’Inde (162 114) et le Royaume-Uni (126 615).

  • Une quarantaine pour les visiteurs européens entrant en Italie

Une mise à l’isolement durant cinq jours, voilà ce qui attend bientôt les voyageurs venus d’Union européenne souhaitant entrer en Italie, selon des sources au ministère de la santé. Les visiteurs devront par ailleurs se soumettre à un test avant leur départ, et à l’issue de la quarantaine, une mesure qui concerne déjà les pays hors UE. Ce dispositif « s’applique à tous ceux qui partent et arrivent » dans la péninsule, y compris les ressortissants italiens, a précisé un responsable du ministère interrogé par l’AFP. Mais on ignore encore quand elles entreront en vigueur.

Dans une volonté d’afficher son soutien à la campagne de vaccination, le président du conseil (premier ministre), Mario Draghi, 73 ans, a fait savoir qu’il avait reçu mardi une dose du vaccin d’AstraZeneca. L’Italie avait suspendu son utilisation durant plusieurs jours en mars en raison de soupçons sur ses effets secondaires jusqu’à ce que l’Agence européenne du médicament (AEM) ne donne à nouveau son feu vert.

Reprise des cours dans une école primaire de Rome, le 30 mars 2021. Les établissements du Latium, passé en « zone orange », ont pu rouvrir, malgré les mesures de restrictions toujours en vigueur en Italie.

Si l’essentiel de l’Italie est actuellement soumis à de sévères restrictions (fermeture au public des bars et restaurants, déplacements limités…), les écoles du Latium, la région qui englobe Rome, ont pu rouvrir mardi après la décision des autorités sanitaires de passer la région de « rouge » (haut risque de contagion) à « orange » (risque moyen).

Mais toute l’Italie sera classée en zone « rouge » pour le week-end de Pâques, qui débute samedi et s’achève lundi. La pandémie a jusqu’ici fait plus de 108 000 morts en Italie, selon le ministère de la santé.

  • Des contrôles renforcés aux frontières en Allemagne

L’Allemagne va renforcer pour les « huit à quatorze prochains jours » les contrôles autour de ses frontières terrestres, notamment avec la France, le Danemark et la Pologne, sans toutefois les systématiser, pour lutter contre la pandémie, a annoncé mardi le ministre de l’intérieur, Horst Seehofer.

« Peu importe d’où vous arriviez, de Pologne, de France, ou du Danemark, chacun doit s’attendre à être contrôlé », a déclaré M. Seehofer lors d’une conférence de presse, précisant que ces contrôles aléatoires se dérouleraient sur le territoire allemand, après le passage de la frontière.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : l’Allemagne durcit les conditions d’accès des Français sur son territoire

La chancelière allemande, Angela Merkel, a sévèrement rappelé à l’ordre, dimanche, les Länder, les pressant d’appliquer les restrictions pour lutter contre la troisième vague de la pandémie due au coronavirus, alors que plusieurs Etats-régions ont annoncé des assouplissements.

  • Aucune mort du Covid enregistrée dimanche à Londres

Selon les chiffres de l’agence de santé britannique, Public Health England (PHE), aucun décès lié au Covid-19 n’a été enregistré dimanche 28 mars à Londres. C’est une première dans la capitale britannique depuis le 27 février. Epicentre de la deuxième vague, Londres rassemble 12 % des décès survenus au Royaume-Uni depuis le début de la pandémie. En janvier, elle recensait 200 morts par jour.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Au Royaume-Uni, des universités au bord du vide

Si, comme en France, le nombre de cas enregistrés le lundi est toujours un peu en dessous de la réalité, ce bilan signe tout de même un très fort ralentissement de l’épidémie dans le pays où presque 60 % des adultes ont reçu au moins une dose de vaccin. Dans tout le Royaume-Uni, 19 morts ont été rapportés dimanche.

Lundi, le pays a allégé les restrictions sanitaires, autorisant les groupes de six personnes au maximum ou bien de deux foyers différents à se réunir en extérieur. La pratique du sport a pu reprendre en plein air.

Pour autant, le Royaume-Uni n’est pas décidé à ralentir le rythme de sa campagne de vaccination. Il compte bien en faire bénéficier l’ensemble de sa population adulte avant de distribuer son excédent de doses à d’autres pays, a même annoncé mardi sur la chaîne de télévision Sky News, le ministre des entreprises britannique, Kwasi Kwarteng. « Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une crise, et il est tout à fait normal que nous nous concentrions sur la gestion de cette crise dans notre propre pays et sur la sécurité de nos concitoyens, afin que nous puissions retrouver un mode de vie normal », a déclaré M. Kwarteng. Pas sûr que l’Union européenne (UE) apprécie. Le Royaume-Uni et l’UE sont entrés dans un bras de fer ces dernières semaines sur la question de la répartition des doses.

  • Cuba teste un deuxième vaccin à grande échelle

Cuba a commencé lundi à vacciner 124 000 travailleurs de la santé avec Abdala, son deuxième candidat-vaccin contre le Covid-19, dans le cadre d’un test à grande échelle, selon les autorités locales. Il s’agit de Cubains âgés de 19 à 80 ans présentant « un risque élevé » d’être contaminés du fait de leur profession. Les essais cliniques de phase 3, les derniers avant la validation finale, sont menés parallèlement auprès de 48 000 volontaires. Les deux tests sont effectués à Santiago de Cuba, Guantanamo et Bayamo, dans l’est du pays.

A La Havane, le 24 mars 2021, une professionnelle de santé reçoit une dose de Soberana-02, l’un des vaccins contre le Covid-19 développé à Cuba. Il est actuellement en phase 3.

Les autorités cubaines ont également lancé la semaine dernière deux autres études d’intervention avec le candidat vaccin Soberana 2, également en phase 3. L’une d’elles implique 150 000 travailleurs de la santé, et l’autre, 1,7 million d’habitants, dont les sportifs qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo.

Ces deux études, menées auprès de volontaires et sans placebo (tous reçoivent directement le vaccin), se poursuivront jusqu’à mai. L’objectif est de prouver à grande échelle l’efficacité des deux formules avant même le feu vert final, a expliqué à la télévision cubaine Rolando Pérez, le directeur du service science et innovation du groupe pharmaceutique d’Etat BioCubaFarma, qui développe ces vaccins.

Le gouvernement cubain prévoit de lancer sa campagne de vaccination en juin, avec ce qui serait alors le premier vaccin contre le coronavirus conçu et produit en Amérique latine.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Les médecins, première source de devises de Cuba

Sous embargo américain depuis 1962, Cuba a commencé à développer ses propres vaccins dans les années 1980 et aujourd’hui 8 des 11 vaccins de son programme d’immunisation sont produits localement.

Le pays travaille sur quatre candidats-vaccins : Mambisa (en phase 1), Soberana 1 (en phase 2), Soberana 2 et Abdala (tous deux en phase 3), ainsi qu’un cinquième, Soberana+, reformulation du Soberana 1 à destination des personnes convalescentes de la maladie. Le pays de 11,2 millions d’habitants reste relativement peu touché par la maladie, avec 417 décès.

Notre sélection d’articles sur le Covid-19

Retrouvez tous nos articles sur le SARS-CoV-2 et le Covid-19 dans notre rubrique

Sur l’épidémie :

Et aussi :

Le Monde

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top