Actualités

Covid-19 dans le monde : le Vietnam durcit les mesures sanitaires et les variants changent de nom

Si la pandémie continue de décélérer en Europe, l’inquiétude monte en Asie. Au Vietnam, où un nouveau variant du virus du Covid-19, qualifié de combinaison des variants indien et britannique par les autorités, a été découvert la semaine dernière, les autorités ont décidé de prendre de nouvelles mesures de restrictions à Saïgon, la plus grande ville du pays.

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 3 543 125 morts dans le monde depuis que le bureau de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en Chine a fait état de l’apparition de la maladie fin décembre 2019, selon un bilan établi par l’Agence France-Presse à partir de sources officielles lundi.

Après les Etats-Unis (594 431 morts), les pays comptant le plus grand nombre de morts sont le Brésil (461 931), l’Inde (329 100) et le Mexique (223 507). Lundi, le Pérou a réévalué le nombre des personnes mortes du Covid-19 sur son sol, le faisant passer de 69 000 à 180 000, sur les recommandations d’un conseil technique.

  • Le Vietnam s’isole

Une femme derrière une pancarte exigeant de se tenir à 2 mètres les uns des autres, le 31 mai 2021, à Hanoï. Les vols en provenance de l’étranger ont été suspendus dans la capitale vietnamienne.

Soumis à une recrudescence du virus causé notamment par un variant hybride, le Vietnam prend des mesures drastiques. Ho Chi Minh-Ville, la plus grande ville du pays, qui avait déjà vu certains commerces fermer leurs portes la semaine dernière, est soumise depuis ce lundi 31 mai à un nouveau tour de vis avec la fermeture des lieux culturels et sportifs ainsi que l’interdiction de toute activité non essentielle. Un confinement total est par ailleurs appliqué dans les quartiers de la ville les plus touchés.

Parallèlement, la suspension des arrivées de vols internationaux, décidée la semaine dernière à l’aéroport Tan Son Nathsera, sera prolongée jusqu’au 14 juin, selon l’administration de l’aviation civile. Elle devait être levée le 4 juin. La mesure est par ailleurs étendue à l’aéroport Noi Bai de Hanoï à partir de mardi, a annoncé lundi l’aviation civile.

  • Des lettres grecques pour nommer les variants

Entre le variant anglais ou le B.1.1.7, son vrai nom, l’OMS a tranché : ce sera finalement alpha. L’Organisation mondiale de la santé a décidé de nommer les variants par des lettres grecques. L’objectif est double : avoir des noms « faciles à prononcer et à retenir » et éviter que le grand public et les médias utilisent des appellations « stigmatisantes et discriminatoires », faisant référence au lieu où les premiers cas de variant ont été détectés, a expliqué l’organisation dans un communiqué.

Lire aussi Plus contagieux, plus virulents, plus résistants au vaccin : ce que l’on sait des principaux variants du SARS-CoV-2

Les noms scientifiques continueront d’exister car ils fournissent des données utiles aux experts, mais l’OMS ne les utilisera plus dans sa communication quotidienne. Et l’organisation encourage vivement les autorités nationales, les médias et autres à adopter les nouveaux noms.

Outre le variant B.1.1.7, d’abord identifié au Royaume-Uni, rebaptisé alpha, le B.1.351, découvert pour la première fois en Afrique du Sud, devient bêta, et le variant P.1, détecté au Brésil, gamma. L’OMS a donné deux noms différents aux sous-lignées distinctes du variant B.1.617, qui a ravagé l’Inde et s’est étendu à des dizaines de pays : B.1.617.2 devient ainsi delta, et B.1.617.1 devient kappa.

  • Le Danemark veut renouer avec les vaccins d’AstraZeneca et Johnson & Johnson

Le gouvernement danois a demandé lundi à l’autorité sanitaire du pays de reconsidérer son abandon des vaccins anti-Covid de Johnson & Johnson et d’AstraZeneca, après avoir vu filer l’objectif de pleine vaccination à septembre. L’autorité, dont le choix s’impose au gouvernement, avait d’abord suspendu l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca mi-avril, du fait d’effets secondaires sanguins très rares mais graves. Une décision similaire avait été prise début mai pour Johnson & Johnson, commercialisé en Europe sous la marque Janssen.

  • Le Burkina Faso reçoit ses premières doses

Le Burkina Faso a reçu dimanche soir quelques 115 000 doses de vaccins AstraZeneca contre le Covid-19 financées par le dispositif Covax. Ils vont permettre à ce pays pauvre d’Afrique de l’Ouest d’entamer dès le 2 juin une première phase de vaccination. Le Burkina, qui enregistre 13 430 cas de coronavirus pour 166 décès, était l’un des derniers pays d’Afrique de l’Ouest à n’avoir pas lancé sa campagne de vaccination contre l’épidémie.

  • Le Venezuela attend 5 millions de doses début juillet, selon Nicolas Maduro

Une femme reçoit une dose du vaccin Spoutnik V à Caracas, au Venezuela, le 29 mai 2021.

Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a dit attendre l’arrivée en juillet de 5 millions de vaccins contre le Covid-19 via le système Covax. Le pays est durement touché par une deuxième vague de l’épidémie depuis mars.

« Le système Covax nous a promis plus de 5 millions de doses de vaccins pour le mois de juillet », a affirmé M. Maduro dimanche soir lors d’une intervention à la télévision publique, précisant que son pays avait sollicité des doses au laboratoire Johnson & Johnson. Pouvoir et opposition se livrent depuis des semaines à une guerre de déclarations sur le sujet des vaccins.

Le Venezuela avait lancé, fin février, une première campagne de vaccination avec les vaccins russe Spoutnik V et chinois Sinopharm. Celle-ci concernait le personnel médical, les autorités, les corps de sécurité et les enseignants. Samedi, les autorités ont donné le coup d’envoi d’une deuxième campagne de vaccination visant en priorité les personnes âgées.

Le Monde avec AFP et AP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top