Actualités

Covid-19 : craignant une nouvelle vague estivale, l’hôtellerie-restauration réclame une vaccination prioritaire

Une femme se présentant à l’accueil de l’hôtel Napoléon, à Ajaccio, le 12 avril 2021.

Malgré la réouverture imminente, les réservations qui affluent à son hôtel Les Mouettes et la vue chaque matin sur le golfe d’Ajaccio, Jean-Baptiste Pieri est inquiet. Inquiet, parce que le recrutement et le retour au travail de ses employés s’annoncent plus complexes qu’à l’ordinaire. Inquiet, parce qu’en l’absence de vaccination de ses salariés l’été pourrait virer au casse-tête. Inquiet, enfin, parce que ce déconfinement à marche forcée fait peser une menace sur la haute saison.

« Quelles seront les conséquences de la réouverture avec une circulation du virus élevée ?, s’interroge ce propriétaire de deux hôtels haut de gamme en Corse. Le risque est d’avoir des cas de Covid-19 à gérer dans les établissements. Tous les professionnels du tourisme auraient préféré un confinement sévère en février, plutôt que le supplice chinois auquel on est soumis depuis. »

Lire aussi : La France n’est pas à l’abri d’une quatrième vague dès l’été

Selon les dernières prévisions de l’Institut Pasteur, avec un rythme de vaccination plus soutenu qu’aujourd’hui (500 000 injections quotidiennes), un contrôle de l’épidémie similaire à l’été dernier et un déconfinement relativement maîtrisé jusqu’à fin juin, un nouveau pic serait atteint entre le 15 juillet et le 1er août. A moins que le climat plus favorable ne joue sur la transmissibilité du variant britannique – une hypothèse qualifiée d’optimiste –, le niveau des nouvelles hospitalisations quotidiennes ne reviendrait jamais à celui de l’été dernier. A l’époque, le relâchement des gestes barrières n’avait pas provoqué de deuxième vague, en raison du très faible niveau de circulation au début de l’été.

« Les cas contacts, ça peut devenir chaud bouillant »

Dans l’ensemble, les professionnels se projettent avec un mélange d’enthousiasme et de crainte. Cette fois, le virus est dans l’esprit de tous. Ils connaissent l’indiscipline liée aux retrouvailles estivales côté clients, et à l’impératif de « réussir la saison » côté patrons. L’été dernier, les organisations réclamaient déjà davantage de contrôles du protocole sanitaire, notamment dans les stations balnéaires. Le protocole de cette réouverture n’a pas encore été négocié avec le gouvernement.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Covid-19 : les restaurateurs mitonnent une réouverture prudente

« On est malheureusement devenus de vrais gendarmes vis-à-vis des clients, regrette Eric Huet, propriétaire de l’hôtel-spa du Lion d’or, à Pont-l’Evêque (Calvados). On est inquiets parce qu’on a l’impression que la vie va repartir de plus belle et donc l’épidémie aussi. Mais je suis chef d’entreprise et je comprends que l’économie reprenne le dessus. »

Il vous reste 47.86% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top