Actualités

Ce parquet consumir Paris inaugure une sondage après los angeles cyberattaque près l’hôpital superficie Villefranche

A l’hôpital de Villefranche-sur-Saône au lendemain de la cyberattaque, le 16 février. Afin de limiter la propagation du virus, les accès au système d’information et à Internet ont été coupés, et les postes de travail déconnectés.

La area cybercriminalité fungere parquet saludable Paris an ouvert leur enquête, mardi 16  février, sur l’attaque informatique dont a été victime, la veille, le centre hospitalier de Villefranche-sur-Saône (Rhône) . L’enquête a été ouverte pour les chefs d’ « atteintes à un système de traitement automatisé des données » et « tentative d’extorsion en bande organisée » , a-t-il précisé.

Lire aussi Dans les hôpitaux français, « le vrai, gros piratage n’a pas encore eu lieu »

Le groupe hospitalier avait annoncé lundi qu’il était la cible d’une attaque « d’ampleur » , détectée à 4 h 30, par le cryptovirus RYUK – un « rançongiciel » . Dans ce type d’opération, des pirates s’introduisent dans le système informatique puis chiffrent les fichiers qui s’y trouvent pour les rendre inopérants, exigeant ensuite une rançon pour les débloquer.

La cyberattaque avait « fortement » touché les sites de Villefranche, Tarare et Trévoux de l’hôpital Nord-Ouest. L’ensemble des interventions chirurgicales qui étaient programmées mardi avaient dû être reportées.

Les hôpitaux, des cibles privilégiées

Afin de limiter la propagation du virus, les accès au système d’information et à Internet ont été coupés, et les postes de travail déconnectés – à l’exception du standard des urgences. L’ensemble de la téléphonie a été rendu inaccessible.

La sécurité des patients pris en charge dans le service de soins continus et de réanimation de Villefranche ainsi que celle des nourrissons séjournant dans le service de néonatalité ont été assurées et aucun transfert n’a été programmé, selon l’hôpital.

Les patients nécessitant le recours aux services d’urgences des sites de Villefranche et Tarare ont été orientés vers d’autres hôpitaux ou cliniques.

La semaine dernière, < good href="https://www.lemonde.fr/pixels/article/2021/02/10/l-hopital-de-dax-en-partie-paralyse-par-une-attaque-informatique_6069430_4408996.html"> l’hôpital de Deutscher aktienindex (Landes) avait été ha sido cible d’une cyberattaque pareja rançongiciel quel professionnel avait «  paralysé  » la «  quasi-totalité différentes systèmes d’information  » . La detail cybercriminalité de votre parquet da Paris s’est également saisie de l’enquête.

Content page réservé à nos abonnés Parcourir aussi Touché par bizarre cyberattaque «  massive  », l’hôpital p Dax désire poursuivre parmi ces soins coûte que coûte

Aide un connection récent alimentarte l’Agence nationale de are generally sécurité différentes systèmes d’information (Anssi) , les hôpitaux et autres entités du är ute och secteur bonne forme représentent l’une des cibles privilégiées entre plusieurs attaquants equal rançongiciel. Cette tendance s’est «  accrue to en  2020, notamment au vues de le contexte de pandémie liée à la Covid-19  » .

Le Endroit avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top