Actualités

Castex promet « solennellement » qu’il « n’y aura pas de zones sans contrôles d’identité »

La proposition de Claire Hédon, la Défenseure des droits, d’arrêter les contrôles d’identité dans certains quartiers pour lutter contre les discriminations a soulevé un tollé dans les rangs des forces de l’ordre. En réaction, le premier ministre, Jean Castex, a promis « solennellement », mercredi 17 février devant le Sénat, « qu’il n’y aura pas de zones sans contrôles d’identité, en application des lois de la République ».

La Défenseure des droits constitue « une autorité indépendante », mais « il se trouve que le gouvernement de la République est également indépendant de la Défenseure des droits », a-t-il déclaré lors des questions au gouvernement, « avec tout le respect dû à cette institution ».

A l’issue du conseil des ministres à la mi-journée, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait déjà déclaré que la « proposition » de la Défenseure des droits ne serait pas « suivie » par l’exécutif. « La Défenseure des droits est dans son rôle quand elle fait des propositions » et « nous accordons le plus grand respect aux institutions, aux personnes qui les dirigent, a fortiori quand nous les avons nommées », a déclaré Gabriel Attal. Mais « nous désapprouvons » l’idée « de suspendre les contrôles dans certains territoires en France » et ce n’est donc pas « une proposition » qui sera « suivie par le gouvernement », a-t-il ajouté.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Contrôles d’identité au faciès » : une action de groupe contre l’Etat lancée par six associations

« Zones de non-droit »

Vendredi, Mme Hédon a rappelé que son instance, qui observe notamment le respect de la déontologie des forces de sécurité, demandait depuis longtemps que des « expérimentations » soient menées dans certains quartiers, comme l’arrêt des contrôles d’identité, « qui peuvent devenir insupportables pour certains jeunes ».

Cette déclaration a fait réagir plusieurs syndicats policiers comme Alliance, qui l’a accusée de vouloir créer « des zones de non-droit », mais aussi, en creux, le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, qui, interrogé sur ce point mardi sur RTL, a répondu qu’« il ne doit pas y avoir en France des zones où la police n’a pas le droit d’aller, de contrôler ». « Chacun jugera si les propos de madame la Défenseure des droits sont excessifs ou non. Je ne les partage pas », a-t-il aussi déclaré.

« Je n’ai jamais souhaité mettre fin aux contrôles d’identité » ou remettre en cause la présence de la police dans les quartiers sensibles, s’est défendue Mme Hédon, mardi sur Europe 1.

Lire aussi la synthèse : Les contrôles d’identité, totem controversé de l’institution policière

Le Monde avec AFP

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top