Actualités

Boris Vallaud : « Nous sommes en dette vis-à-vis de cette génération Covid »

Boris Vallaud veut proposer, jeudi 18 février, à l’Assemblée, une loi pour créer un revenu de base de 564 euros ainsi qu’une dotation en capital de 5 000 euros pour les plus de 18 ans.

Pourquoi refaire cette proposition d’aide dévolue à la jeunesse aujourd’hui ?

En janvier 2019, nous avions fait la proposition, avec dix-neuf départements socialistes, d’une loi d’expérimentation sur le revenu de base. A l’époque, la majorité n’avait même pas voulu débattre. Quand on a vu démarrer la crise sanitaire, nous savions que les conséquences sociales de la pandémie seraient absolument considérables et que cette période allait être d’une très grande violence sociale.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi En dépit de la crise, un RSA élargi aux jeunes soulève toujours les réticences

Pourquoi une mesure particulière pour cette catégorie ?

La vie est déjà dure pour les jeunes en temps ordinaire : le taux de chômage est structurellement deux fois supérieur à celui du reste de la population ; le taux de pauvreté à 20 ans est trois fois plus élevé qu’à 60 ans. Or, le patrimoine moyen à 25 ans n’est que de 7 000 euros : cela veut dire que tous ceux qui ne peuvent s’appuyer sur les solidarités familiales ne peuvent compter sur rien. On est responsable sur le plan pénal à 16 ans, majeur sur le plan civique à 18 ans mais il faut attendre 25 ans pour avoir des droits sociaux. Cette injustice est encore plus insupportable avec la crise aujourd’hui.

Vous préconisez donc des mesures d’urgence ciblées sur cette population ?

Evidemment, parce que la pauvreté a désormais un âge, d’abord celui de cette jeunesse qui se noie. Quand j’entends certains au gouvernement nous dire que ce que veulent les jeunes, c’est un emploi et pas une aide, c’est ne pas comprendre qu’avec cette crise, la situation a dramatiquement changé. Tout le monde veut travailler ! Mettons le paquet sur l’emploi et sortons la tête de l’eau à tous ceux qui n’en trouvent pas. Beaucoup ont perdu le petit job qui leur permettait de financer leurs études ; ils ont des difficultés considérables à s’insérer sur le marché du travail. Nous sommes en dette vis-à-vis de cette génération Covid.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi « Parfois, je ne mange pas pendant 36 heures parce que je n’ai pas le temps » : avec des étudiants sur le fil de la précarité à Montpellier

Vous proposez un revenu de base de 564 euros pour les plus de 18 ans. Quels en sont les contours ?

Notre revenu de base est la fusion du revenu de solidarité active [RSA] actuel et de la prime d’activité. Ce droit serait ouvert à 18 ans, dégressif avec le revenu d’activité, inconditionnel mais avec un accompagnement exigeant comme il existe pour la garantie jeune. Il doit être automatique et non pas conditionné au fait d’être réclamé : le non-recours des jeunes au RSA activité est de 68 % et plus de 25 % des Français qui y ont droit ne le demandent pas faute de connaître leurs droits.

Il vous reste 48.43% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top