Actualités

Annoncé capturé par l’ONU, le chef d’Al-Qaida au Yémen devise sur la politique américaine

Pour les djihadistes du Yémen, et au-delà, le coup s’annonçait terrible. Pour les agences de renseignement, la « prise » est inespérée. Jeudi 4 février, la publication d’un rapport, adressé au Conseil de sécurité de l’ONU par l’équipe d’appui analytique et de surveillance des sanctions contre les organisations djihadistes, attestait encore de l’arrestation de l’émir d’Al-Qaida dans la péninsule Arabique (AQPA).

Khalid Batarfi, dit « Abou Miqdad Al-Kindi », aurait ainsi été capturé en octobre 2020, selon le rapport du groupe onusien, sans plus de précisions. Aujourd’hui coordonné par le Britannique Edmund Fitton-Brown, ancien ambassadeur au Yémen de 2015 à 2017, ce comité d’experts rend régulièrement compte au Conseil de sécurité de la nature de la menace djihadiste, en se basant notamment sur des informations fournies par les Etats membres.

Lire aussi Le leader d’Al-Qaida dans la péninsule Arabique a été arrêté en octobre

Khalid Batarfi avait été désigné nouvel émir de la franchise yéménite et saoudienne du réseau djihadiste début 2020. Vétéran d’Al-Qaida, dont il a fréquenté les camps d’entraînement en Afghanistan avant 2001, il a contribué à faire d’AQPA l’une des plus dangereuses « filiales » du groupe une décennie plus tard. C’est elle, notamment, qui a planifié l’attaque contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo à Paris en janvier 2015.

Description sommaire

L’annonce de l’arrestation de l’émir en octobre 2020 sème pourtant rapidement le doute. Reléguée au paragraphe 19 d’un rapport de vingt-sept pages, la capture de l’un des chefs djihadistes les plus recherchés au monde, dont la tête est mise à prix à hauteur de 5 millions de dollars (4,1 millions d’euros) par Washington, est évoquée en deux phrases : « Al-Qaida dans la péninsule Arabique a essuyé des revers à la fin de 2020. Son chef, Khalid Batarfi, dit Abou Miqdad Al-Kindi a été arrêté en octobre au cours d’une opération à Gheïda (province de Mahra) ». Une description plutôt sommaire quand on sait qu’il aurait été le premier dirigeant d’une franchise du réseau capturé vivant.

« L’incident de l’assaut du Congrès n’est que la pointe de l’iceberg de ce qui les attend [les Américains] si Dieu le veut », assure Batarfi dans la vidéo.

Mercredi 10 février, Khalid Batarfi a refait surface dans une vidéo mise en ligne par l’organe de propagande d’AQPA. D’une durée d’une demi-heure, le document pose la question de la crédibilité de cette information de l’ONU sur le Yémen. Pas tant pour ce qu’il montre − Al-Qaida a pour habitude de publier d’anciennes vidéos de ses dirigeants −, mais pour ce que Khalid Batarfi y dit.

Il vous reste 27.59% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top