Actualités

A Sciences Po, l’urgence de la réforme de la gouvernance

Quelques heures avant un conseil d’administration extraordinaire, la Fondation nationale des sciences politiques (FNSP) a perdu un autre de ses éminents membres. Mercredi 13 janvier, le conseiller d’Etat Marc Guillaume, ancien secrétaire général du gouvernement et actuel préfet d’Ile-de-France, a en effet annoncé sa démission de tous les conseils d’administration où il siégeait avec Olivier Duhamel : la FNSP donc, la revue Pouvoirs, qu’il a longtemps codirigée avec le politologue, et le club Le Siècle. « Fréquentant Olivier Duhamel depuis des années, je me sens trahi et condamne absolument ces actes », a indiqué Marc Guillaume dans un bref communiqué.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le préfet Marc Guillaume, qui se dit « trahi », quitte toutes les fonctions où il a travaillé avec Olivier Duhamel

Visé par des accusations d’inceste, Olivier Duhamel, qui présidait depuis 2016 cette instance chargée de la gestion financière et des orientations stratégiques de l’Institut d’études politiques parisien, avait démissionné de ses fonctions le 4 janvier.

Introduisant la séance, le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion, est apparu « affecté », selon plusieurs participants. « J’ai cru qu’il allait nous annoncer sa démission tellement sa déclaration était grave. Il avait l’air assez atteint et peut-être que la démission de Marc Guillaume le matin même y a contribué. » Il faut dire que sorti du cercle de l’institut, les soutiens publics à son directeur se font rares voire inexistants.

Seul membre du gouvernement à avoir réagi et par ailleurs ancien candidat à la succession de Richard Descoings à la tête de l’établissement, Jean-Michel Blanquer a lancé une pique dimanche 10 janvier : « Ce qui est certain, c’est que l’on doit regretter l’omerta pendant toute cette période, a déclaré sur RTL le ministre de l’éducation nationale avant de conclure : Ne pas dénoncer, c’est être complice. »

Besoin de transparence

Sans surprise, le conseil d’administration a élu Louis Schweitzer, président par intérim, pour remplacer Olivier Duhamel. Sa mission sera « d’accompagner l’évolution des pratiques de gouvernance au sein de l’institution » en préparant les élections de renouvellement d’une partie des sièges au sein du conseil d’administration, dont celui de la présidence de la FNSP, qui interviendra avant le 10 mai, précise Sciences Po dans un communiqué mercredi soir.

L’élection de Louis Schweitzer, unique candidat parmi les membres du « collège des fondateurs », auquel il appartient depuis 2006, s’est déroulée à bulletin secret, et à distance. A l’issue, le candidat a obtenu 22 voix et un vote blanc et son vice-président, le professeur émérite Jean-Paul Fitoussi, 21 voix et deux votes blancs.

Il vous reste 41.97% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top