Actualités

A Paris, Gibert Joseph s’apprête à licencier massivement

Librairie Gibert Jeune, quai Saint-Michel, à Paris.

Place Saint-Michel, à Paris, quatre librairies estampillées Gibert Jeune vont fermer. Seules deux autres, au numéro 27 et au 23 du quai Saint-Michel, resteront ouvertes. Le magasin du numéro 27 continuera à vendre des livres, car il a bénéficié d’une préemption, puis d’un achat, le 8 décembre 2020, de la Ville de Paris, à travers la société d’économie mixte Semaest.

Olivia Polski, adjointe au maire chargée du commerce, de l’artisanat, des professions libérales et des métiers d’art et de mode, confirme au Monde : « Notre objectif est le maintien d’un commerce culturel, et nous souhaitons garder une librairie Gibert à cet endroit. » Elle précise que « la Ville de Paris a, depuis 2007, accompagné 45 librairies grâce à la Semaest ». Les négociations pour préempter également celle du numéro 23 ont achoppé, puisqu’elle n’est pas à vendre.

Lire aussi Covid-19 : les librairies ont limité la casse en 2020

En 1929, le groupe avait été scindé entre Gibert Jeune et Gibert Joseph par deux frères soucieux d’indépendance. En 2017, le second a repris le premier, alors en redressement judiciaire. Pour mieux l’absorber. Un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) a été officialisé le 4 décembre 2020, et porte sur 80 licenciements. Grâce à la préemption de la mairie, neuf seraient conservés au 27, quai Saint-Michel, ramenant à 71 les suppressions de postes.

Sort incertain

D’un âge moyen élevé, ces salariés peineront à retrouver un emploi. Les négociations avec les syndicats, avant la consultation du personnel lors du comité social et économique (CSE) du 22 février, concernent les mesures de reclassement, d’accompagnement, de formation et d’indemnités de départ, qui sembleraient plutôt avantageuses. Si la direction se refuse à tout commentaire, il semblerait qu’elle espère boucler l’opération fin mars. Alors que l’état-major de Gibert avait annoncé, au printemps 2020, son intention de redéployer à Paris et dans la petite couronne des structures plus petites employant trois ou quatre libraires, cette stratégie reste à l’état embryonnaire. « Ce qui est concret, ce sont les fermetures ! », ironise un salarié.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Gibert Joseph vient au secours de Gibert Jeune

Le sort du Gibert Jeune situé boulevard Saint-Denis, à Paris, non inclus dans le PSE, semble, lui, incertain. Renny Aupetit, cofondateur du réseau Librest – qui rassemble treize librairies du Grand Paris –, avait proposé, en décembre 2019, de le rénover et de le transformer en coopérative. Son projet, évalué à 2,5 millions d’euros – dont 1,5 million d’euros destiné à la rénovation de ce lieu de 600 m2 sur quatre étages –, avait été bien accueilli par les 20 salariés.

Il vous reste 54.58% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top