Actualités

A La Villette, Mot pour mots célèbre la force de la littérature

« C’était une fête indicible. Un bonheur absolu ! » Amélie Nothomb a l’habitude de rencontrer ses lecteurs. Cette « rockstar », comme la qualifie une fan, goûte l’exercice : elle leur écrit, les questionne lors de séances de dédicace, retient leur prénom, sympathise régulièrement. Alors, ce dimanche 6 juin, l’extravagante autrice, verre de champagne à la main, savoure l’instant.

Lire aussi Regardez en replay la rencontre avec Amélie Nothomb lors du festival MOT pour Mots

Mot pour mots, le festival littéraire d’échanges, de signatures et de débats organisé le week-end des 5 et 6 juin par Le Monde, L’Obs, Télérama et France Inter à La Villette, à Paris, lui a permis, comme à une centaine d’écrivains invités, de retrouver son lectorat pour la première fois depuis des mois. Pour Francesca Serra, Prix littéraire Le Monde 2020 pour son premier roman, Elle a menti pour les ailes (Anne Carrière), l’événement a même pris des allures de baptême du feu : « Si le lancement de mon livre en août avait déjà pu se faire avec du public, je suis intimidée et encore dans l’initiation, admet-elle. Mais les lecteurs sont si bienveillants et agréables que je commence à n’y prendre plus que du plaisir. »

« Rapport de proximité »

Pressé de découvrir Edouard Louis au Théâtre Paris-Villette, même s’il confesse n’avoir pas encore lu ses romans, Jules vante le pouvoir de la littérature. « Un livre est une porte ouverte sur un univers : il permet de se comprendre, de comprendre l’auteur, de comprendre le monde, philosophe-t-il. C’est comme un baume. » Dans le « petit village agréable » que constitue le parc du 19e arrondissement de la capitale, Roxane se délecte de sa rencontre personnelle avec Nicolas Mathieu, Prix Goncourt 2019 pour Leurs Enfants après eux (Actes Sud). La jeune juriste retient de cette première édition de Mot pour Mots « le rapport de proximité aux auteurs », qu’elle juge « beaucoup plus accessibles que dans d’autres événements ».

Lire aussi Regardez en replay la rencontre avec Emmanuelle Lambert lors du festival « MOT pour Mots »

Romanciers, essayistes, dessinateurs, critiques, éditeurs, historiens, biographes, exégètes… Ils sont nombreux à avoir accepté sur les deux jours, répartis entre le Théâtre Paris-Villette, la salle Boris-Vian de la Grande Halle et l’espace Little Villette, de se prêter au jeu de la discussion, en public, avec les journalistes. Loin du seul devoir de « promo », salue Elodie, une bibliothécaire venue écouter l’auteur de polars Franck Thilliez, les écrivains reviennent sur leur vie, leur travail et leur processus de création. L’écrivain canado-haïtien Dany Laferrière, membre de l’Académie française, raconte ainsi avec poésie ses journées passées dans l’institution « où on réveille les morts, Voltaire, Racine, qui sont des collègues » et « où les gens écrivent, écrivent tellement qu’on finit par croire à l’immortalité ».

Il vous reste 58.4% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Most Popular

Retrouvez toute l'actualité française et internationale sur France Actus.

© 2020 FRANCE ACTUS - TOUS DROITS RÉSERVÉS

To Top